BIENVENUE SUR LE FORUM.
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil aux postes vacants et aux scénarios.
Bonne visite à vous tous
SOUTENEZ LE FORUM
n'hésitez pas à nous soutenir sur PDR et Bazzart.
et votez pour the road of destiny, c'est votez pour la reproduction des ananas.
IMPORTANT.
des activités sont mis à votre disposition volley ball et l'intrigue.
et n'oubliez pas de vous faire recenser, car la fin du recensement est le 11.09.13

Partagez | .
 

 J'aimerais bien être un oiseau, j'suis mal dans ma peau [Pv: Prince Alli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

√ COCKTAILS : 101
√ PEPINS : 5
√ CELEBRITE : Imogen Poots
√ PSEUDO : Kiki
√ CREDITS : Chevalisse (avatar) & silver lungs (signature) & tumblr (gifs)
√ AGE DU PERSONNAGE : Vingt-trois bananiers
√ METIER : Bibliothécaire
√ STATUT SOCIAL : Mariée avec un ananas
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : Explorer l'île en solitaire の Me disputer avec mon mari l'ananas の Compter les étoiles dans le ciel pour m'endormir の Faire des blagues aux autres の Aider au campement durant mes périodes de lucidité の M'asseoir sur la plage regarder l'horizon en croyant que Davy Jones viendra récuper son coffre d'un instant à l'autre の Construire des pièges contre les cocotiers の Parler avec Monsieur nounours の Squatter l'église tard le soir の M'incruster sour les feuilles de palmiers pour faire peur aux autres

MessageSujet: J'aimerais bien être un oiseau, j'suis mal dans ma peau [Pv: Prince Alli]   Ven 12 Juil - 3:48


❝ You can get addicted to a certain kind of sadness.

Like resignation to the end.

Always the end ❞


Tu n'arrives pas à dormir, tu es pourtant bien fatiguée après avoir couru le long de la plage toute la journée. Après t'être aventurée dans la forêt et avoir hurlé que tu jurais avoir vu un monstre fait de noix de coco te poursuivre jusqu'au campement. Tu as énervé les autres bien entendu, tu hurles pour un rien quand tu as tes périodes de folie intense. Dans ces moments-là tu préfères t'éloigner du campement le plus loin possible pour que les autres n'aient pas à voir ça. Il te reste un minimum de raison malgré tout, en tout cas assez pour vivre tes périodes de crises toute seule. Pas par lâcheté, oui tu ne voulais pas d'aide des autres pour ça. Tu penses pouvoir t'en sortir sans aide comme tu l'as fait il y a trois ans de ça. Alors, quand tes périodes arrivent tout ce que tu fais c'est être agressive avec les autres pour les éloigner de toi et qu'ils ne soient pas blessés. Et personne ne comprenait, personne ne peut te comprendre. Après tout tu ne dévoiles rien sur ce qu'il s'est passé à cette époque, tu ne veux pas te faire juger par eux. Pourtant, quand tu es toi, lucide, tu es une personne adorable prête à faire le pitre pour remonter le morale des troupes. Regardes ces petits paillassons de fortunes que vous avez fait avec les feuilles de palmiers et bananiers. Tu n'en es pas étrangère, loin de là. Mais personne ne vient vraiment te dire merci si tu fais quelque chose pour eux, ils ont trop peur que tu te mettes à hurler en insistant que les cocotiers de l'île sont une menace et qu'il faut les tuer avant qu'eux le fasse avec vous. Ça doit bientôt faire une semaine que vous êtes là, tu ne sais plus trop, tu as perdu la notion du temps. C'est normal après tout, se retrouver dans une île après un crash. Perdre la tête est quelque chose de tout à fait logique, parfois tu ne comprends pas pourquoi on te regarde comme l'animal de foire alors que cela aurait pu arriver à n'importe qui. Le crash, tu n'en gardes presque pas de souvenirs. Tu ne sais même pas comment tu as réussi à sortir des décombres, tu étais pourtant inconsciente pour être sortie de là seule. Si seulement tu savais, peut-être te sentirais tu moins perdue. Peut-être pourrais tu te rappeler de certaines choses. Tout ce dont tu te souviens c'est ce visage bleu, il te hante le soir, il ne veut pas te laisser. Tu as beau lui dire de te laisser tranquille, il revient toujours à la charge. Et ça te fait du mal, tous ces moments de ta vie passée te reviens en tête. Tu entends à nouveau ces bips plats, morts. Ces bips qui n'annoncent rien de bon. Tu revois cette lumière aveuglante devant tes yeux et ces dames en blouses blanches courir dans la pièce. Tu pleures, dans tes rêves tu ne veux pas savoir pourquoi tu pleurais, tu hurles pour enlever ce souvenir mais il persiste. Tu te vois baisser le regard, tu te vois supplier pour ce que tu tiens dans tes bras..

Tu te relèves brusquement. Le sable te donne affreusement mal au dos. Tu regardes autour de toi, vous aviez débarrassé ce campement des cadavres et des débris. Maintenant vous étiez les uns sur les autres pour être le plus proches du feu possible. Les températures variaient énormément la nuit. Il pouvait pleuvoir à n'importe quel moment, c'était un risque de rester à découvert sur la plage elle-même. Peut-être irez vous construire des abris un peu plus au fond. Tu sais pertinemment qu'ils ne voudront pas de toi. Ils ne voudront pas d'une folle qui se dispute avec un ananas pour avoir qui aura le chien le jour du divorce. Tu ne seras sans doute jamais acceptée dans la troupe même si vous devez vous serrer les coudes. Tu n'es pas pessimiste, mais réaliste. Ces deux choses sont bien semblables, mais pourtant très distinctes. Toi il t’arrive encore d'avoir de l'espoir des fois. Des fois..

Te te lèves de ta couchette de fortune et t'étires comme tu peux. Te ne regardes pas les autres, tu prends simplement une torche, un petit sac et le nounours que tu as toujours sur toi depuis trois ans pour t'enfoncer dans la forêt. Tu avais réussi à le récupérer entre les débris, enfin tu ne sais plus trop. Quand tu avais repris pleinement conscience pour te souvenir de ce que tu faisais, tu l'avais avec toi. Déchiré et sale, mais tu l'avais c'était le plus important pour toi. Il comptait plus que n'importe quel autre objet, il avait plus de valeur qu'un bijoux à tes yeux. Tu marches ne t'éclairant qu'à la lumière de la flamme au bout de cette torche. Tu ne sens rien autour de toi, rien ne t'intéresse. Tout ce que tu veux, c'est arriver à cette église en ruines que tu avais vu aujourd'hui. Tu avais voulu t'y aventurer et demander s'il y avait quelqu'un, mais une noix de coco tombée près de toi t'avais fait prendre conscience du monstre qui te suivais depuis le début. Cette fois tu l'affronteras s'il est nécessaire ! Tu rentreras dans cette église, tu l'as décidé et c'est comme ça personne ne te fera changer d'avis. Tu n'es pas croyante, tu as cessé de l'être après ton épreuve et tu n'avais plus jamais remis les pieds dans un endroit sacré. Tu en voulais profondément à ceux qui étaient là haut, tu leur en voulais vraiment. Mais si elle était en ruines, tu te disais qu'elle n'avait plus rien de sacrée et que tu pouvais y aller sans soucis..

Tu coinces la torche entre deux grosses pierres et pose le nounours sur le sac que tu laisses au sol. La flamme éclaire assez pour que tu t'aventures un peu plus loin. Tu ne perds pas une seconde et t'avances sans crainte. « Ooooooooh heeeeey ! Y a quelqu'uuuuuuuun ? Ouuuuuuh ? » Tu fais de grands mouvements avec tes bras, tu imites une chose encore inconnue à ce jour et ça te fait rire. Tu t'esclaffe, ton rire résonne jusqu'au fond, dans le noir. Tu te mets à imiter un oiseau.. Plutôt un avion.. Un mélange des deux tu ne sais pas trop. « Ouuuuuuuuuuh, quelqu'uuuuun » Tu écartes les bras et tournes sur toi-même comme une petite fille joueuse le ferait. Tu souris, tu te laisses aller seule dans la lumière qui te protège des ténèbres de la nuit.

HRP:
 


Dernière édition par Danae-Blue Malone le Jeu 25 Juil - 23:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 364
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : matt smith.
√ PSEUDO : miyuki.
√ CREDITS : @inconnu (avatar)
√ AGE DU PERSONNAGE : 28 y. old
√ METIER : ingénieur informatique.
√ STATUT SOCIAL : veuf.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : me remettre de la mort de ma femme + reprendre une vie normal + regarder un coucher de soleil + sortir de cette île, vivant + manger des fruits exotiques + construire un radeau + danser dans un feu de camp + se baigner à poil (Womb)

MessageSujet: Re: J'aimerais bien être un oiseau, j'suis mal dans ma peau [Pv: Prince Alli]   Ven 12 Juil - 13:21

Il avait dormi autrement. Il n'avait pas mesuré son « épuisement ». Et plouf, il s'était endormi comme un imbécile. Il avait prié pour qu'ils la protègent. Bien entendu, aucune personne n'a répondu à son appel. Cependant il n'avait pas besoin de compagnie. Il préférait dormir seul. Par moment, il dormait avec mina (sa petite sœur) qu'il devait protéger. Il avait peur qu'un monstre vient la manger. Cela n'était que son imagination ! Mais ne venait pas lui racontait, que c'est dû au choc du « crash ». Il va vous narguer comme un professionnel. Oh, et il pourra même vous dire, qu'il a même observer avec kit (son compagnon de bêtises). Il s'amusait même à demander à son ami : « Mais ou est « Kat » ? » Oh le vilain jeu de mots ! Et surtout que parmi tous les habitants, il connaissait une « Kat ». Elle ne s'appelait pas Kat. Elle portait un nom comme tout le monde, mise à part son ami « Kit » !

Il dormait paisiblement. Il n'avait aucun rêve, ou aucun cauchemar. Le néant totale. Il ne s'en plaignait pas. Il entendit un bruit, qui venait le déranger dans son sommeil. Un animal peut-être ? Il ne voulait même pas le savoir. Ce qu'il voulait, simplement dormir. Il ne demandait pas le ciel. Alors il prit un objet qui balança pour effrayer l'animal. Il était multiple-usage, pouvant balancer un objet, en dormant. Bientôt, il chantera également, ou parlera dans son « sommeil ». Quoique.. Il a déjà parler dans son sommeil. Eh oh, il ne rêve pas de rêve cochon, il ne coucherait même pas avec un ourson en peluche. Il reste « fidèle » à sa femme défunte, même au delà de la mort. Oui, il est romantique, le Prince Allibabouw ! Bref. Il se rendormit, avant d'entendre un hurlement. Qui le fit sursauter. Il se prit un bibelot religieux sur la gueule, qu'il se mit à jurer des injures, avant de ronchonner. Oh oui, il est ronchon quand on vient interrompre son sommeil. Il aime les longues nuits, et surtout sans interruption. Il aurait dû s'en douter que c'était « danao » qui essayait d'appeler les « secours ». Ils dorment tous, malheureusement ! « Ooooooooh heeeeey ! Y a quelqu'uuuuuuuun ? Ouuuuuuh ? » Non, y a personne ! Il pensait ça bêtement, en rigolant comme un idiot. Il la regardait, en se mordant la lèvre, pour ne pas rigoler à son « imitation ». Il se demandait si c'était même un oiseau, voire même un avion. Et ça pourrait être un oiseau avec les ailes d'un avion ? Oh non ça doit être une « chouette » avec son « ooooouh » répétait. La chouette hulule non ? « Eh la chouette, qu'est-ce qui te prend ? » Il s'amusait à lui répondre ça. Il se demandait si mademoiselle la chouette, avait finalement vu sa présence. Ou elle croyait que c'était un « mirage ». Elle s'amusait, tout en rigolant, sûrement en s'imaginant « l'animal » qu'elle reproduisait. « Ouuuuuuuuuuh, quelqu'uuuuun » Non y a vraiment personne ! Il pensait ça encore, mais ça l'amusait de répondre. Il se mit à rigoler, en l'entendant encore faire « oooouuuh » comme une chouette. Il appellera Mlle. La chouette ! C'est joli non ? Et puis si ça lui déplaît.. elle mangera une ananas (a) Elle est mariée déjà à un « ananas » mais elle mangera son maris comme ça ! « eh oh la chouette qui hulule, tu m'entend ? » oh ça lui fait penser à une chanson pour enfant. Il aurait la chanter à son futur « bébé » qui ne naîtra jamais, malheureusement. Sauf que là ça parle de « hibou » dans la chanson, et non d'une chouette qui est complètement sourde. Oh c'était quoi les paroles déjà ? Dans la forêt lointaine. On entend le coucou. Du haut de son grand chêne. Il répond au hibou. Il avait une envie de se prêter au « jeu » : « sur une île déserte, on entend le ouuuuh. De haut de son église, il répond à la chouette : oooouh la chouette, ouuuuh la chouette ! » Il se marre comme un idiot, en trouvant que sa mélodie sonne bien. Il n'y a que lui pour inventer une « ânerie » pareil. Il en est même fier, cet imbécile heureux !


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 101
√ PEPINS : 5
√ CELEBRITE : Imogen Poots
√ PSEUDO : Kiki
√ CREDITS : Chevalisse (avatar) & silver lungs (signature) & tumblr (gifs)
√ AGE DU PERSONNAGE : Vingt-trois bananiers
√ METIER : Bibliothécaire
√ STATUT SOCIAL : Mariée avec un ananas
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : Explorer l'île en solitaire の Me disputer avec mon mari l'ananas の Compter les étoiles dans le ciel pour m'endormir の Faire des blagues aux autres の Aider au campement durant mes périodes de lucidité の M'asseoir sur la plage regarder l'horizon en croyant que Davy Jones viendra récuper son coffre d'un instant à l'autre の Construire des pièges contre les cocotiers の Parler avec Monsieur nounours の Squatter l'église tard le soir の M'incruster sour les feuilles de palmiers pour faire peur aux autres

MessageSujet: Re: J'aimerais bien être un oiseau, j'suis mal dans ma peau [Pv: Prince Alli]   Sam 13 Juil - 0:57


❝ Non, rien de rien. Non je ne regrette rien.

Ni le bien qu'on m'a fait.

Ni le mal, tout ça m'est bien égal ❞

Tu oublies le monde dans tes tournoiements, tu oublies tout ce qu'il y a autour de toi et tu ne t'en portes pas plus mal. Ça te fait du bien de déchaper de temps en temps comme ça. Habitude que tu gardes depuis longtemps, depuis que tu avais essayé de t'envoler du toit de l'hôpital. Tu souris en y repensant. Tu avais voulu voler loin, haut dans les nuages. Tu te disais que c'était la seule manière pour te sentir libre enfin et le rejoindre. Tu avais profité de l'inconscience de ton infirmière pour t'échapper de ta pièce blanche. Tu avais couru aussi vite que tu pouvais dans les couloirs, tu étais sortis pieds nus avec une simple robe de chambre dans le froid glacial de l'hiver. Tu avais monté les escaliers de secours extérieurs, heureuse. Tu était heureuse, tu allais le revoir enfin. Tout cet amour te poussais à continuer à monter toujours plus vite malgré la neige qui congelait tes pieds. Tu étais arrivée en haut, tu ne te souviens plus comment tu avais fait pour bloquer les accès du toit, le fait est que tu t'étais retrouvée seule alors qu'on te poursuivais pour t'attacher et te retourner dans ta cellule. Tu narguais la ville depuis ce toit, tu hurlais à t'en exploser les poumons et tu tournais sur toi-même. Il parait que c'était ta façon de te laver, de te sentir libre. Les flocons de neige tombaient sur ton visage, tu sortais la langue pour en gouter quelques-uns. Tu jouais avec la neige qui tombait lentement. Tu avais si froid, tellement froid. Tu essayais de voir le soleil caché derrière les nuages gris, mais rien il avait disparu. Tu l'avais insulter, connard de soleil. Enfoiré qui t'avait pris ton trésor, tu lui en voulais comme tu en voulais à la planète entière. Tu voulus le toucher en lui lançant de la neige, tout ce que tu avais réussis à faire c'était ne plus sentir tes mains. Alors, tu avais décidé que c'était le moment. Tu t'étais approché du bord, les bras grands ouverts. Tu avais souri et tu t'étais laissée tomber, une plume qui chute lentement avant de toucher le sol. Seulement qu'on t'avais rattrapé avant que tu ne tombes. Petite plume qui se retrouvait à nouveau prisonnière, petite plume qui ne pourrait jamais prendre son propre envol..

Ta tête te fais mal, tu commences à avoir le vertige. Et pourtant tu continues, tu continueras jusqu'à tomber sur le sol pour que personne ne vienne te relever. Pour qu'on te laisse te débrouiller par toi-même, comme une grande. Comme tu l'as toujours fait, t'en sortir toute seule. Tu refuses l'aide des autres, pas après ce qu'on t'a fait. Tu t'entêtes, oui tu t'entêtes. Tu es seule, seule avec toi, seule avec ta solitude et ça te fait rire. Seule dans ta spirale infernale, seule, seule, seule.. « Eh la chouette, qu'est-ce qui te prend ? » Tu sursautes dans ta spirale, tu es surprise d'entendre cette voix venue des ténèbres. Peut-être que finalement le monstre des noix de cocos peut parler, peut-être qu'il veut communiquer avec toi. Tu te frappes la tête pour te montrer à quel point tu es bête. Le monstre ne peut rien ici, tu es entourée de ruines. Tu es entourée de choses brisées, cassées. Tu as un faible pour ces choses-là, les choses qu'on ne peut pas réparer facilement. Ça te fascine même..

Tu ne réponds toujours pas, tu ne fais que rire dansant une valse tourbillonnante avec l'être invisible. Tu t'imagines déjà les vieilles salles de fêtes, les belles robes et les bijoux. Tu peux entendre cette musique venant de ces vieux appareils. Tu as leur nom sur le bout de la langue, mais tu ne t'en souviens plus. Pourquoi ne t'en souviens-tu pas ? « Eh oh la chouette qui hulule, tu m'entends ? » Tu chantonnes tout doucement. Tu l'entends très bien, mais ça te fait tellement rire d'entendre une voix venue de nulle part que tu ne veux pas répondre tout de suite. Plaisir étrange que tu éprouves. « Qui es-tu esprit ? Un oiseau de mauvais augure sortant tout droit de l'outre monde pour me punir de mes péchés ? » Ta danse devient de plus en plus frénétique au fil des minutes. Tu as du mal à suivre, tu trébuches quelques fois et t'excuses auprès de ton cavalier imaginaire pour ta légendaire maladresse. Tu lui adresses même un sourire charmeur, sûrement vient-il d'une famille fortuné à en juger par ses vêtements. La fortune, elle corrompt tellement de gens. Tu t'en es éloigné aussi vite que tu as pu pour ne plus jamais y remettre les pieds. Devenir insensible à la douleur des autres ne te plaisait pas. Tu leur as tourné le dos le jour où ils t'ont enfermés. Méchants, mécréants. Ils méritent d'être brûlés, brûlés comme ces petites fourmis que les enfants s'amusaient à tuer avec une loupe dans un parc. Brûlés, mourir en souffrance. Tu ris, tu t'excuses par le regard envers ton cavaliers pour ces pensées qui ne sont pas dignes d'une dame. « Sur une île déserte, on entend le ouuuuh. De haut de son église, il répond à la chouette : oooouh la chouette, ouuuuh la chouette ! » Qu'est-ce un ouuuh ? Pourquoi répondre à une chouette ? Tes yeux se plissent pour montrer que tu es en pleine réflexion. Tu ne comprends pas, ne pas comprendre te frustres et tu râles. Tu pousses de petits bruits pour montrer que tu n'es pas contente et tu jettes la faute sur ton cavalier. C'est lui, lui qui ne veut pas t'expliquer. Tu le pousses pour le rattraper tout de suite après. L'ampoule vient de s'allumer au-dessus de ta tête et tu t'esclaffe de rire encore, un petit rire qui prend de l'ampleur. « Esprit farceur, dis moi ce qu'un ouuuh faisait dans une église ? Un ouuuuh serait-il solitaire ? Un ouuuh aurait-il peur.. » Tu fredonnes un petit air, un air d'invitation à la fête qui se tient autour de toi. Les gens rient, les gens sont heureux, les gens dansent dans cette atmosphère des années trente que tu recréer dans ton imagination entre ces ruines.

HRP:
 


Dernière édition par Danae-Blue Malone le Jeu 25 Juil - 23:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 364
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : matt smith.
√ PSEUDO : miyuki.
√ CREDITS : @inconnu (avatar)
√ AGE DU PERSONNAGE : 28 y. old
√ METIER : ingénieur informatique.
√ STATUT SOCIAL : veuf.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : me remettre de la mort de ma femme + reprendre une vie normal + regarder un coucher de soleil + sortir de cette île, vivant + manger des fruits exotiques + construire un radeau + danser dans un feu de camp + se baigner à poil (Womb)

MessageSujet: Re: J'aimerais bien être un oiseau, j'suis mal dans ma peau [Pv: Prince Alli]   Lun 15 Juil - 17:48

Il était donc invisible. La chouette ne le voyait même pas. Ou plutôt ignorer complètement. Et pourtant il était bien présent, son costume habituel, sa bonne humeur légendaire. Le seul hic c'est que la mort de son épouse, avait déjanté complètement une personne. Il avait été également touché, mais il ne le montrait pas vraiment. Le grand enfant cachait son visage malheureux, dans des gamineries « incessantes ». Il ne s'arrêtait même plus. Et cela commençait à emmerder quelques personnes. Il avait quand même réussi à trouver des camarades. Il se rendait compte que plus le temps passait, et plus il commençait à perdre le raison. Oh, il ne le montrait pas comme « la chouette » qui hululait. Il le cachait au fond de lui, et par moment on pouvait l'entendre lui communiquer. Il était beaucoup plus fourbe, mesquin, intelligent que « Allistair ». Il s'était même donner un nom, pour qu'on le reconnaît quand il intervient soudainement. On appelait souvent « M. Clever » comme son nom indique « M. Intelligent ». Il ne venait pas souvent, mais pouvait intervenir à tout moment, quand son envie lui prenait soudainement. Le prince aujourd'hui avait rencontré une chouette qui tournoyait sur elle-même comme une danse « funeste ». Et elle ignorait complètement sa présence, en rigolant, et lui répondant de temps en temps. « Qui es tu esprit ? Un oiseau de mauvais augure sortant tout droit de l'outre monde pour me punir de mes péchés ? » Il n'était pas un esprit. Et ni même un oiseau de mauvaise augure. Il ne voyait pas quel genre de pécher. Elle aurait pu commettre, hormis voir une femme mourir. « Je ne suis pas un esprit ! » « Elle est complètement timbrée ! » Il se moquait bien d'elle, intérieurement. Il ne pouvait pas se permettre de régler son compte. Alli allait se faire passer pour un homme loufoque, qui communique avec un « démon » intérieur. Il se mit à fredonner une chanson.

Il se mettait à chanter une mélodie, qu'il avait modifier pour l'événement. La chanson était « à la claire fontaine » mais elle était devenue « sur une île déserte ». Mais le rythme était toujours aussi motivant, et entraînant. Il ne faut pas comprendre loin pourquoi les bambins adorent ces mélodies. Cependant M. Clever haïssait quand il se mettait à fredonner n'importe quoi, et surtout des mélodies « débiles ». Il se promettait que s'il ne se stoppait pas, il allait rapidement intervenir pour casser ambiance. « ARRETE CE MASACRE ! » Il se mit à se stopper net, quand il avait un début de migraine. Il reposa son attention sur la jeune femme, qui avait pris conscience maintenant. « Esprit farceur, dis moi ce qu'un ouuuh faisait dans une église ? Un ouuuuh serait-il solitaire ? Un ouuuh aurait-il peur.. » Il ne s'agit pas d'un « ouuh » mais d'une chouette, le « ouuh » est le hululement. Il se mit à rigoler, en voyant qu'elle prenait le « bruit » de l'animal pour l'animal en lui-même. Il ne savait pas pourquoi, une chouette viendrait se reposer dans cet endroit sombre. Elle en avait marre d'être en forêt, et avait décidé d'abandonner ses camarades, pour venir dormir tranquillement. Il se peut que la chouette veut être solitaire, en même temps, elle ne demande rien à personne. Elle veut seulement dormir. Il dormait également avant d'entendre du bruit soudainement. Il n'avait pas peur. Et pour la chouette, il en avait aucune idée, si elle aurait peur d'un humain. « Le ooouh est le « hululement » de la chouette ! Elle peut venir se reposer en dehors de sa forêt ! Oui, par moment elle apprécie la « solitude » ! De quoi pourrait-elle avoir peur ? » « Ahah ! J'en ris déjà d'avance ! » Il avait compris ce qu'il n'avait pas compris déjà. Il aurait voulu intervenir complètement. Cependant, il n'avait pas perdu sa raison totalement, et l'empêchait intervenir. Il aurait voulu jouer au « échec », le seul moyen de régler ce problème « loyalement ». Elle se mettait à fredonner une musique entraînante, également. Il en avait marre de supporter cette énergumène, incapable de respecter les « naufragés ». Il devra le supporter encore longtemps. Il compta de nouveau, pour oublier qu'il avait M. Clever qui tentait de s’approprier son corps. Il se demandait combien il y avait de débris de l'église, et depuis quand était-elle déjà « détruite ». « Il y a combien de débris, d'après toi, Mlle. La chouette ? » « A quoi tu joues encore ? » Il n'aimait pas le voir aussi entreprenant. Le prince ne supportait pas de voir sa raison se perdre en lambeau.


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: J'aimerais bien être un oiseau, j'suis mal dans ma peau [Pv: Prince Alli]   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'aimerais bien être un oiseau, j'suis mal dans ma peau [Pv: Prince Alli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je m'ennuie et j'aimerais bien faire unpetit RP
» J'ai senti la bière, alors j aimerais bien entrer ...
» Je suis un sale vautour, mais voilà, j'aimerais bien savoir si...
» « J’aim’rais bien être un oiseau. » ▬ ft. Samuel
» Eternel ○ J'aimerais bien vous croire quand vous dîtes que je suis un ange ! Mais....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE ROAD OF DESTINY. :: 
IT IS TIME TO HAVE FUN
 :: ~❈ le temps révèle toute chose ❈~ :: anciens rp
-