BIENVENUE SUR LE FORUM.
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil aux postes vacants et aux scénarios.
Bonne visite à vous tous
SOUTENEZ LE FORUM
n'hésitez pas à nous soutenir sur PDR et Bazzart.
et votez pour the road of destiny, c'est votez pour la reproduction des ananas.
IMPORTANT.
des activités sont mis à votre disposition volley ball et l'intrigue.
et n'oubliez pas de vous faire recenser, car la fin du recensement est le 11.09.13

Partagez | .
 

 Encore toi -- Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Encore toi -- Judith   Ven 5 Juil - 0:39




Nous étions sur l'île depuis plus d'une semaine. Les secours n'étaient toujours pas venus. D'ailleurs est-ce qu'ils allaient venir un jour ? D'habitude je ne suis pas toujours à penser au pire, mais là... Comment penser que tout va bien se passer alors que nous étions tous sur une île, que nous étions encore blessés pour la plupart, que notre seule nourriture se trouvait principalement dans la forêt, nous ne savions même pas si un jour nous allions revoir notre famille. Je ne savais pas l'heure qu'il était, mais il avait l'air d'être tard. J'étais dans ma tente, je n'arrêtais pas de bouger. Je n'arrivais pas à trouver le sommeil. En plus j'avais très chaud et j'étais totalement découverte avec un haut à manche courte. Il n'y avait pas d'eau dans ma tente, ma bouche était sèche et j'avais très soif. J'étais très pensive depuis notre arrivée sur l'île, je me demandais si des secours allaient quand même un jour venir nous sortir de cette foutue île. Je me demandais si nous allions survivre encore longtemps. Je voulais aussi savoir si ma mère allait bien. Non, elle ne pouvait pas aller bien, elle n'avait plus que moi et là elle croit surement que je suis morte ou je ne sais pas trop quoi. Enfin, plusieurs questions me traversent l'esprit chaque soir depuis plus d'une semaine. Je voulais trouver le sommeil, mais je n'y arrivais pas. Après plus de deux heures j'avais enfin réussi, mais malheureusement celui-ci était très agité. Je faisais plusieurs cauchemars qui me faisaient me réveiller plusieurs fois par nuit et qui du coup me fatiguaient énormément.

Quelqu'un était dans ma tente. Cette personne venait de me lancer un vêtement dans la figure, et qui me disait avec un "cri chuchoté", réveille toi. Quoi non mais cette personne se fiche de moi ou quoi il est encore tôt. Je ne savais pas qui était cette personne, mais j'avais déjà mon avis sur la question. J'ai donc levé ma tête afin de voir le visage de la coupable. Et oui la, car cette personne était une femme. Je dirais même que cette femme s'appelle Judith. Vous savez comment je le sais ? Peut-être que parce que c'est le genre de cette jeune femme. Quand j'ai levé la tête, j'ai remarqué que j'avais raison. J'étais vraiment trop forte à ce jeu. Judith... Encore toi. Tu ne peux pas me laisser tranquille un peu ? Non, c'est trop te demander ? Le soleil est seulement en train de se lever et toi tu viens là tout tranquillement pour me réveiller. Tu ne peux pas me laisser dormir, je suis fatiguée. Bon sors maintenant s'il te plait. Laisse moi me réveiller tranquillement, sans toi. Non, mais c'est vrai quoi. Cela ne se fait pas. On ne lui avait jamais appris les bonnes manières. En plus elle ne devait pas comprendre puisque je lui répétais tout le temps que j'aimais bien être toute seule et qu'elle, bien elle était un peu trop collante. Au bout de quelques secondes je me suis assise en me frottant les yeux et en remettant bien mes cheveux à l’arrière. J'étais encore très fatiguée surtout que j'avais du dormir à peine deux heures cette nuit. Si l'autre folle n'était pas venue me réveiller en m'envoyant son chiffon en pleine figure je serais sûrement encore en train de dormir à cette heure. D'accord elle avait l'air très sympathique et attachante, d'ailleurs je commençais à l'apprécier, mais elle n'avait pas l'air de comprendre que je ne voulais pas qu'elle vienne me voir tous les jours, je voulais aussi avoir ma tranquillité, mais apparemment c'était impossible. En plus je ne savais pas pourquoi elle s'accrochait à moi comme ça, mais j'aimerais bien le savoir. Une fois bien réveillée je levais mon visage vers elle, je lui souriais. Sinon, comment tu vas ? Et puis tiens reprend ça et que me le lancer à la figure ne devienne pas une habitude. Tu as bien dormi cette nuit ? Je lui ai tendu le vêtement pour qu'elle puisse le récupérer. Puis je me suis levée, mes jambes étaient engourdies, j'ai donc fait deux ou trois pas avant de sortir de ma tente en lui faisant signe de me suivre. La lumière m'éblouissait. Je me suis détendue avant de m'asseoir juste devant ma tente pour profiter du soleil. Il me restait un fruit dans ma tente qui datait de la veille, mais je ne l'avais pas encore mangé. Je l'avais pris avant de sortir et puis comme il faut partager dans la vie, surtout dans des moments comme celui là je n'allais pas manger le fruit à moi toute seule en la laissant me regarder, j'ai donc couper le fruit en deux avant de lui en tendre une moitié. Tiens prend le, si tu en veux. Désolé ce n'est pas grand chose, mais c'est déjà ça. Oui je n'ai pas encore été faire les courses. Bien sur cette phrase était ironique. Nous étions sur une ile, il n'y avait pas de magasins donc aller faire les courses ça allait être dur. J'aurais pu aller dans la forêt pour aller chercher de nouveaux fruits, mais non ce n'était pas mon genre de m'aventurer seule dans une forêt. Les journées étaient longues sur cette île, il n'y avait rien à faire, enfin si mais presque pas. Quand je n'aidais pas les autres au campement je m'éloignais d'eux en marchant le long de la mer sur le sable chaud, pensant à tout et rien. En plus j'étais une fille plutôt timide et qui n'osait pas vraiment aller vers les gens pour leur parler. Du coup je connaissais tout le monde, mais juste de vue, car je n'avais pas encore parler à tous les gens qui se trouvaient sur cette foutue île. Il allait bien falloir qu'un jour je me décide à aller leur parler pour ne pas que je reste trop seule à ruminer dans mon coin. Encore heureux qu'il y a certaines personne comme Judith ici, mais si seulement elle pouvait éviter de m'ennuyer tout le temps comme ça se serait superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 1324
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : Jenna Louise Coleman
√ PSEUDO : Halay
√ CREDITS : sweet poison.
√ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
√ METIER : « presque » cuisinière, elle enchainait les petits boulots dans l'espoir de devenir cuisinière serait plus exact.
√ STATUT SOCIAL : Célibataire.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : Rêver, s'inventer des histoires ou d'autres vies, raconter des histoires, lire, regarder la télé avec un paquet de chips, cuisiner des trucs immangeables et les manger ensuite pour se donner raison, être chiante, dire à tout le monde que tout n'est pas perdu, suivre tout le monde afin de découvrir de nouvelles choses (ou pour chercher des problèmes selon son humeur...), regarder un film en se jurant de ne pas pleurer pour au final ressembler à une fontaine...

MessageSujet: Re: Encore toi -- Judith   Sam 13 Juil - 20:07

Une semaine, maudite semaine, je détestais cette semaine comme jamais je n'avais détesté une semaine. Non mais on était perdu sur une île, on devait se contenter de manger peu et j'avais faim. Je rêvais d'un hamburger géant avec des frites ou même d'un énorme biscuit au chocolat. Malheureusement et jusqu'au dernière nouvelle, tout cela ne poussait pas sur les arbres et c'était bien dommage d'ailleurs. Le seul avantage ? Je pouvais faire toutes les conneries que je voulais, qui allait me dire quelque chose ? Sérieusement, les autres avaient mieux à faire que de me suivre pour me surveiller non ? Et encore mieux, sur cette île, j'avais rencontré de sacrés fous, de quoi m'amuser un peu.

Bref, tôt ce matin je m'étais levée, de très bonne humeur, pour changer, prête à embêter tous ceux qui croiseraient mon chemin, les pauvres. Mettant une sorte de châle sur mes épaules, pour être plus clair, un vieux morceau de tissus pour me porter chaud, je rejoignais l'endroit où Mina dormait. Je l'aimais bien cette fille. Elle était du genre renfermée, à ne pas parler aux autres. Du coup, je l'embêtais, je restais avec elle, je lui parlais, bref, je faisais en sorte de ne pas la laisser toute seule. C'était tellement triste de rester seule sur cette île où nous avions tous besoin les uns des autres. Attrapant mon châle, je lui lançais à la figure afin de la réveiller tout en chuchotant assez fort de se réveiller. Je ne pouvais pas hurler, il était encore très tôt et tout le monde dormait encore sur le camp. Je ne voulais pas me faire agresser par un groupe de survivants n'ayant pas assez dormi parce que j'avais hurlé. Je regardais la jeune femme, un grand sourire aux lèvres, elle ne se débarrasserait pas de moi aussi facilement. La laisser tranquille ? Bien sur que non. Je m’ennuierai trop sinon. Je l'écoute me faire la leçon, elle me demande de sortir, de la laisser dormir et blabla et blabla. « ne te plains pas. Je t'ai laissé tranquille, je t'ai offert la possibilité de dormir quelques heures, c'est déjà énorme venant de moi, sache le. » Je faisais une pause, fière de l'avoir ennuyée, avant de continuer : « Dormir ? Mina, on est sur une île déserte, perdus, personne ne va venir nous chercher, alors tu as tout le temps de dormir. » J'avais raison, non ? Mais bien sur que oui j'avais raison, la question ne se posait même pas. Nous ne devions pas nous lever pour aller travailler, ramener les enfants à l'école, faire le ménage et les courses, aller voir la grande tante, passer à la banque et ramener la voiture au garage, ici on se contentait de recherchait de quoi survivre. Pour certains du moins.

Malgré son ordre de quitter cet endroit, je ne le faisais pas, j'attendais patiemment qu'elle ouvre pour de bon les yeux et qu'elle se bouge un peu. Elle reprit alors la parole, me demandant comment j'allais. Enfin des politesses. C'était la moindre des choses, non ? Même si je venais de la réveiller comme une sauvage sans aucune bonne manière. Mina me tendait également le vêtement, me précisant que cela ne devait pas devenir une habitude. Je haussais les épaules, gardant ce même sourire amusé sur les lèvres. « ça va, ça va & toi ? Tu me sembles bien énervée, je me trompe ? » commençais-je en répondant à sa première question. Faut dire qu'elle enchainait les phrases en ne me laissant même pas le temps de répondre. A moi de retenir ce qu'elle disait pour pouvoir y répondre. « Je dors toujours très bien & toi ? Certainement très mal et c'est ça qui fait que tu sois de mauvaise humeur ? C'est ça ? Je suis certaine que c'est ça... Je suis trop forte à ce jeu là, cherche pas. » Je faisais questions réponses moi-même, je parlais beaucoup pour ne rien dire. Mes mains s'amusaient avec le vêtement qu'elle m'avait rendu une minute plus tôt. La voyant se mettre debout, je sortais de son endroit pour dormir afin de m'asseoir à ses côtés sur le sable. Rien de mieux n'est-ce pas ? Sauf que pour nous ça devenait une habitude, ça n'avait plus rien de beau ou impressionnant. Je remarquais que, dans sa main, elle avait un fruit. Je grimaçais, rien qu'à a l'idée de manger toujours la même chose. Mon estomac voulait autre chose. Puis si un jour nous n'avions plus de nourriture ? On devait faire attention. Elle "arrachait" le fruit en deux pour qu'on puisse le partager. J'acceptais ce qu'elle me donnait, l'écoutant, avant de lui répondre : « Tsss, c'est pas sérieux... Tu dois faire les courses plus régulièrement, ne laisse pas la flemme t'envahir. » Quoi ? Bon, on avait bien le droit de s'amuser, ne serait-ce qu'un peu.

Je faisais une pause, observant l'océan devant moi. Foutue île. Je la détestais à ce moment même. Cessant de réfléchir, je me tournais vers Mina, un grand sourire aux lèvres, me mettant debout, je lui tendais la main pour l'aider à se lever. « Alors, on fait quoi aujourd'hui ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Re: Encore toi -- Judith   Jeu 25 Juil - 16:52


Une semaine. Oui plus d'une semaine que nous étions ici. Personne. Toujours personne à l'horizon. Aucun bateau, aucun avion, aucun secours... Pourquoi ? Étions nous destinés à nous écraser ici ? Allions nous mourir jeune ici ou alors de vieillesse bien au chaud au fond de notre lit ? Et puis c'était notre avion. Pas le suivant, non le notre. Tout le monde se plaint de ne pas pouvoir profiter de la plage, bien nous, nous nous plaignons de trop l'avoir vu. Nous étions là depuis une semaine et demie environ et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. La vie était parfois difficile.

Il était encore tôt et la nuit avait été très agitée pour moi. Je n'avais pas réussi à vite trouver le sommeil et j'avais fait de mauvais rêves après avoir pensé à plein de choses horribles elles aussi. Je voulais encore dormir puisque je n'y étais que depuis peu, mais un vêtement venait de me heurter le visage. Qui pouvait bien être la personne qui était déjà debout à cette heure et surtout qui osait venir réveiller les gens qui étaient encore en train de dormir. Et bien cette personne n'était autre que Judith. Comme cela m'étonnait, c'était vrai ce n'était pas une fille de ce genre là, non pas du tout... Quand j'ai aperçu qui était cette personne je me suis donc mise à crier, en disant qu'elle exagérait, venir me réveiller si tôt c'était trop. Puis Judith avait trouvé comme réponse que je n'avais pas à me plaindre, qu'elle m'avait laissé dormir quelques heures et que c'était déjà très bien venant de sa part. " Je me doute bien que venant de toi c'est déjà beaucoup. Quelle générosité tu as. Et non justement je n'ai pas le temps de dormir puisqu'une demoiselle a pris un malin plaisir à venir m'ennuyer tous les jours, pour je ne sais quelle raison." Certes elle venait de me laisser dormir quelques heures, c'était rare chez elle, mais ce n'était pas une excuse. Ensuite comment vouliez-vous que je puisse un jour profiter d'une bonne nuit de sommeil avec des personnes comme celle-ci ? Je ne pouvais pas. Elle était là tous les jours pour venir me "taquiner", donc impossible d'être tranquille. Mais elle n'avait pas tout à fait tord, elle avait raison personne n'allait venir nous chercher ici, nous étions bel et bien perdus. Je voyais bien qu'elle était toujours là même si je venais de lui demander de partir. D'ailleurs je savais très bien qu'elle n'allait pas exécuter cette demande, cela aurait été bien trop simple. Ce n'était pas le genre de Judith, obéir si facilement, non, c'était bien dommage. Puis mon visage c'était tourné vers elle, les yeux bien ouverts, un sourire sur le visage et j'ai fini par lui demander si elle allait bien avant d'ajouter qu'elle devait reprendre son vêtement. Celle-ci me répondit qu'elle allait bien puis me retourna la question avant de me demander si j'étais énervée. "Oui, oui je vais bien aussi. Non je ne suis pas énervée, qu'est-ce qui te fais croire ça ?" Puis après avoir fait une pause elle me disait qu'elle dormait toujours très bien, puis elle m'avait dit que moi j'avais surement mal dormi sinon je ne serai pas énervée etcétéra, etcétéra. " J'ai très mal dormi et je ne suis pas de mauvaise humeur c'est juste que je n'aime pas qu'on vienne me déranger quand je dors depuis pas très longtemps." Elle avait en parti raison, mais je ne voulais pas lui dire. Lui faire voir qu'elle avait raison, non. Surtout qu'elle n'avait pas totalement raison. Je la voyais s'amuser de ses mains avec le vêtement que je venais de lui redonner. Puis je me suis levée pour sortir d'ici et aller m'asseoir sur le sable chaud juste devant. Avant de sortir j'avais pris le fruit qu'il me restait, celui qui je n'avais pas mangé la veille. Je lui en proposais la moitié. Le fruit coupé en deux, je lui en avait tendu une moitié qu'elle venait de prendre. Puis après mes paroles qu'elle avait sagement écouté elle me disait que ce n'était pas très sérieux de ne pas aller faire les courses, qu'il ne fallait pas que "la flemme m'envahisse". Ses phrases me faisaient rire. " Je sais que je ne suis pas très sérieuse, mais les magasins ne sont pas tout proches, il faut que je traverse la plage, que je nage plusieurs heures, que je marchais encore pendant de longues heures, puis que je fasse les courses, que je fasse le chemin inverse et quand je suis de retour les courses ne sont plus toutes utilisables. " Bien sur je disais ces phrases pour rire. Je la voyais observer la mer qui était devant nous, alors je faisais la même chose. Puis elle s'était tournée vers moi un sourire aux lèvres, puis elle s'était mise debout en me tendant la main pour m'aider à me lever aussi. Une fois toutes les deux debout elle me demanda ce que nous allions faire pendant cette journée. " A part marcher le long de la plage je ne sais pas. Tu as une idée toi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 1324
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : Jenna Louise Coleman
√ PSEUDO : Halay
√ CREDITS : sweet poison.
√ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
√ METIER : « presque » cuisinière, elle enchainait les petits boulots dans l'espoir de devenir cuisinière serait plus exact.
√ STATUT SOCIAL : Célibataire.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : Rêver, s'inventer des histoires ou d'autres vies, raconter des histoires, lire, regarder la télé avec un paquet de chips, cuisiner des trucs immangeables et les manger ensuite pour se donner raison, être chiante, dire à tout le monde que tout n'est pas perdu, suivre tout le monde afin de découvrir de nouvelles choses (ou pour chercher des problèmes selon son humeur...), regarder un film en se jurant de ne pas pleurer pour au final ressembler à une fontaine...

MessageSujet: Re: Encore toi -- Judith   Sam 27 Juil - 15:08

Madame trouvait le moyen de se plaindre alors qu'elle avait eu l'immense chance de dormir quelques heures. Elle devait comprendre qu'avec moi c'était un privilège, quelque chose qui n’arrivait pas souvent, quelque chose d'exceptionnel. Étrangement lorsqu'elle parlait de générosité venant de moi, je sentais comme une pointe humoristique dans le fond de sa voix. Elle était en train de se foutre de moi en faite ? La peste. Lorsque j'avais ajouté également que sur une île déserte on pouvait prendre tout le temps de dormir, elle s'était foutue de moi en ajoutant que je ne lui en laissant pas le temps. Quelle menteuse, je vous jure.

Mina m'avait ordonné de sortir, comme à mon habitude, je n'avais pas obéit. Pourquoi le ferais-je d'ailleurs ? Elle n'était ni ma mère, ni ma supérieure et puis même si je refusais, elle ne pouvait pas faire grand chose. Voyant que je ne faisais pas ce qu'elle me demandait, elle me demanda comment j'allais. Enfin un peu de politesse. il fallait vraiment tout apprendre à cette fille, c'était hallucinant. Après lui avoir répondu, je lui demandais si elle était énervée. Parce que si elle ne l'était pas, j'avais peur de la voir énervée. Elle semblait prête à se jeter sur moi et m'étrangler. Du moins, Mina donnait cette impression. Cette jeune femme pouvait être effrayante quant elle le voulait. A sa question, j'avais également ajouté que je dormais toujours bien. Puis je l'avais ennuyé à ce propos. Elle avait certainement peu dormi et c'est pourquoi elle était de mauvaise humeur. Elle affirma ne pas être énervée. La blague. « Préviens moi lorsque tu seras énervée, que je ne sois pas dans le coin alors. » Je ne répondais pas à sa question. Rien ne me faisait penser ça, rien du tout. Sait-on jamais, je n'allais rien lui dire, je n'avais pas envie de me faire égorger maintenant. « Excuse-moi, tu n'as qu'à marquer l'heure à laquelle tu t'endors, comme ça je respecterai un certain nombre d'heures de sommeil. Je ne peux pas deviner. » J'en concluais qu'elle était donc bien énervée.

Nous étions sorties de son abri, nous partagions un fruit. En sortant d'ici, je n'approcherai plus ni fruits, ni poissons, nous en abusions suffisamment ici. Mina me racontait désormais comment faire les courses sur une île déserte, souriante à son explication, j'ajoutais simplement. « C'est vrai que ça fait un sacré chemin pour si peu au final. » Allez, fini de fainéantiser, je me mettais sur mes deux jambes, tendant la main à la petite rousse qui me faisait face pour l'aider à se lever. Je lui demandais ce qu'elle voulait faire aujourd'hui. « Marcher le long de la plage ? Mina on a pas 80 ans, on peut bouger, s'amuser, faire des conneries... Marcher le long de la plage, ça on peut le faire partout ailleurs, on est perdues sur une île merde, profitons-en au lieu de pleurer notre ancienne vie. » ah les gens ici m'étonnaient. « Si j'ai une idée, c'était la question à ne pas poser. » pour faire des conneries, j'en avais toujours beaucoup, même si je reculais bien vite en général. « On peut aller dans le vieux cimetière et s'amuser à se raconter des histoires terrifiantes ? Ou alors on va se cacher dans les grottes, les autres finiront par s’apercevoir qu'on est plus là, ils nous chercheront et auront peur ou alors ils diront ouf et feront comme ci de rien était, mais bon... Ou on s'aventure dans la forêt, juste pour se promener, on finira peut-être par tomber sur quelque chose d'intéressant ? » il y avait peu de chances qu'elle approuve mes idées et dans le pire des cas si elle le faisait, une fois éloignée du camp, je prétexterai quelque chose pour rentrer parce que je serai morte de trouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Re: Encore toi -- Judith   Mar 6 Aoû - 8:43



Judith, une fille plutôt sympathique, mais surtout chiante. D'ailleurs je ne savais pas pourquoi elle voulait ennuyer les gens tout le temps ? Elle voulait peut-être les amuser, leur faire oublier leurs malheurs, leur faire penser à autre chose, à des choses positives. Elle aimait bien raconter des conneries, elle faisait la dure, mais au fond elle ne l'était pas et cela faisait souvent rire les autres, mais pas méchamment. Sa compagnie pouvait être agréable, mais pas ce matin. Non, ce matin là moi je voulais dormir encore quelques heures. J'aurais même pu dormir toute la journée et ne me lever que le lendemain matin. De toutes façons se lever pour quoi faire ? Pour rien justement, on s’ennuyait ici, il n'y avait rien à faire, on jouait les aventuriers, mais nous n'étions que des survivants d'un crash.

Je m'étais beaucoup plainte sur le fait qu'elle vienne me réveiller si tôt et apparemment cela ne lui plaisait pas vraiment. Je n'étais pas de très bonne humeur forcement, alors j'allais surement être désagréable et ça elle devait s'en douter. Après il faut dire qu'elle m'avait laissé dormir quelques heures, c'était déjà très bien venant d'elle, surtout quand elle ne savait pas depuis combien de temps j'étais en train de dormir. Par contre les autres jours où elle savait que j'étais couchée depuis peu et qu'elle venait me réveiller sans raison là elle n'avait pas d'excuse. C'était juste pour venir m'ennuyer et pouvoir m'embêter encore plus que d'habitude. Pourquoi était-elle tout le temps en train de m'ennuyer, pourquoi ne me laissait-elle jamais tranquille ? Même si je m'en plaignais beaucoup j'aimais bien quand elle était avec moi car je ne pouvais pas penser à toutes ces choses horribles qui me trottaient tous les jours dans la tête, surtout que certaines choses n'étaient connues de personne et donc je ne pouvais pas en parler.

Elle ne voulait pas sortir, il fallait que je m'en doute. Pourquoi aurait-elle obéit ? Elle n'était pas soumise, comme disait-elle. Même si j'aurais aimé ça. Après quelques phrases dites par chacune de nous elle me demanda si j'étais énervée et je lui avais répondu que non alors Judith m'avait dit que quand je serais énervée il fallait que je la prévienne pour qu'elle ne reste pas dans le coin. " Ne t'en fais pas pour ça tu seras la première au courant je t’enverrais un SMS, ah oui zut il n'y a pas de réseau, bien je t’enverrais un pigeon voyageur." Elle n'avait pas répondu à ma question, mais je n'y avait pas prêté attention, tout simplement car je connaissais la réponse." Et bien oui figure toi que c'est ce que je compte faire, j'écrirai sur le sable juste là l'heure à laquelle je me suis couchée, comme ça tu seras au courant."

Nous étions, maintenant toutes les deux dehors, assises sur le sable juste devant mon abri. Je lui avais donné la moitié de mon fruit. Et oui je n'allais pas le manger devant elle, sans même lui en donner un bout. Nous étions aussi en train de raconter des bêtises sur le  fait que je n'avais pas été faire les courses et que ce n'était pas bien, que je n'étais pas sérieuse. Puis je venais de lui raconter comment j'allais devoir faire pour aller faire les courses, et elle avait raison faire tout ça pour si peu au final. Je ne lui avais répondu qu'avec un sourire amusé. Puis elle s'était levée, suivie de moi. Elle m'avait demandé se que nous allions faire, je n'avais rien trouvé de mieux que d'aller marcher sur la plage. Je rigolais à ses phrases. " Le cimetière c'est bien plus marrant la nuit, quand personne n'est debout et qu'on n'y voit rien. Tu as vraiment des idées folles. Ça pourrait être marrant, leur faire croire qu'un monstre géant est passé par-là et nous a mangé. Allons donc dans la forêt si tu le souhaites mademoiselle O'connor. Comme ça en rentrant on leur dira qu'il y a un dinosaure dans la forêt, ils auront tous peur, ou pas, et on aura la forêt rien que pour nous."Que des conneries, mais il fallait bien que nous nous amusions sur cette île sachant que nous n'avions rien d'autre à faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 1324
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : Jenna Louise Coleman
√ PSEUDO : Halay
√ CREDITS : sweet poison.
√ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
√ METIER : « presque » cuisinière, elle enchainait les petits boulots dans l'espoir de devenir cuisinière serait plus exact.
√ STATUT SOCIAL : Célibataire.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : Rêver, s'inventer des histoires ou d'autres vies, raconter des histoires, lire, regarder la télé avec un paquet de chips, cuisiner des trucs immangeables et les manger ensuite pour se donner raison, être chiante, dire à tout le monde que tout n'est pas perdu, suivre tout le monde afin de découvrir de nouvelles choses (ou pour chercher des problèmes selon son humeur...), regarder un film en se jurant de ne pas pleurer pour au final ressembler à une fontaine...

MessageSujet: Re: Encore toi -- Judith   Dim 11 Aoû - 23:20

Mina n'était pas énervée ? Vraiment ? La fille que j'avais face à moi n'était pas en colère ou de mauvaise humeur ? Elle était réellement de bonne humeur ? Oui oui, de bonne humeur, vous avez bien entendu, de BONNE HUMEUR. La blague. Ou alors lorsqu'elle était de mauvaise humeur il ne fallait pas trainer dans les parages au risque de se faire dévorer par le monstre qu'elle était. Trop aimable, à ma demande, elle accepta de me prévenir le jour où elle serait de mauvaise humeur, d'abord par sms, mais manque de chance, les portables c’était pas ça ici, donc en second choix par pigeon voyageur. « pigeon voyageur ? Tu sais, ce serait peut-être plus simple de simplement te déplacer pour me le dire. » parce qu'un pigeon voyageur ça devait être un sacré boulot, juste pour ça au final. Bref, perte de temps inutile. En même temps du temps on en avait énormément ici, peut-être trop.

Voilà désormais qu'elle acceptait également de noter quelque part l'heure où elle se couchait afin que je puisse lui accorder un certain nombre d'heures de sommeil. « trop aimable. » ajoutais-je simplement, amusée. Nous étions alors sorties, installées dans le sable, nous discutions et partagions un fruit qu'elle avait pris dans son abri avant d'en sortir. Après avoir discuté courses, je me mis sur mes deux jambes, lui tendant la main pour qu'elle se mette à son tour debout. Je lui demandais alors où allions nous aller aujourd'hui, qu'est-ce qu'on allait faire pour s'occuper un peu et changer le quotidien qui s'installait sur cette île. Elle n'avait comme idée que marcher sur la plage. Oh ça non, c'était bien trop peu amusant. Un peu d'aventures ne nous ferait pas de mal. Je lui proposais alors un tas de conneries aussi débiles les unes que les autres. Pour commencer elle trouvait le cimetière plus amusant la nuit. Pas faux. On pouvait se raconter des histoires terrifiantes et mourir de peur ensuite. je faisais semblant de réfléchir sérieusement à tout ce qu'elle disait, pour simplement répondre des conneries. « si c'était un monstre géant, ils l'auraient vu également. Un peu de logique. » Une connerie de balancée, une. « La forêt ? Certaine ? » Autant être certaine, non ? Puis lui poser la question lui donner une nouvelle fois la possibilité de réfléchir à ce qu'elle voulait faire. « Un dinosaure ? T'es malade. Imagine que l'île réalise tous nos voeux et toutes nos peurs ou qu'elle fasse ce qu'on dit, elle va te faire apparaitre un dinosaure et tu n'auras pas l'air bête face à cette grosse bête. Je te préviens, moi, je cours pas. » non, non, je ne trouvais rien de mieux à dire. n'empêche que si j'avais raison à propos de cette île, nous n'aurions pas l'air bête. On serait surtout dans la merde en faite, mais bon. « Tu as fini de dire n'importe quoi ? » J'en disais autant, mais mettre la faute sur les autres, c'était toujours mieux. « on peut vraiment pas avoir une conversation sérieuse avec toi, tsss, c'est terrible et c'est chiant. Tu m'agaces Mina. » Je rigolais bien sur, mais je prenais la tête la plus sérieuse que je pouvais. J'avançais un peu, afin d'être plus proche de l'océan et je me laissais tomber dans le sable. Levant et tournant la tête vers elle, j'ajoutais, tout en réfléchissant. « Sinon, on trouve quelqu'un à embêter sur le campement ? »

(désolée pour les fautes, c'est pas corrigé **)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Re: Encore toi -- Judith   Mar 20 Aoû - 16:13


Elle voulait que je la prévienne ? Comment voulait-elle que je la prévienne ? Par sms, je ne pouvais pas parce-que les portables ici et bien... il n'y en avait pas. D'ailleurs si il y en avait on ne serait plus ici aujourd'hui. Mais j'avais trouvé une autre solution, le pigeon voyageur. Mais celle-ci ne convenait pas à Judith donc elle en avait trouvé une autre, je devais aller la voir. Elle n'était pas très cohérente, car elle ne voulait pas être dans les parages quand j'étais en colère, mais elle voulait que j'aille la voir pour lui dire. En plus de ça je n'allais pas me déplacer juste pour ça. " Non c'est très bien les pigeons voyageurs. J'aime bien cette idée. Pratique pour ne pas se déplacer, mais aussi pratique pour ne pas parler. Le seul petit problème c'est quand même qu'il faudra que je le dresse ce pigeon, mais je sais que je peux le faire. En plus tu dis ne pas vouloir me voir quand je serai en colère et tu me demandes de venir te prévenir, c'est pas possible Judith voyons." Je disais ça avec un sourire amusé sur le visage. C'était sur que dresser un pigeon ça allé être dur, je ne l'avais encore jamais fait. Heureusement, sinon ça aurait été bizarre, mais comme on dit il y a une première fois à tout.

Judith voulait que je lui note quelque part l'heure à laquelle je m'étais endormi, ce que je comptais faire maintenant. Comme ça peut-être allait-elle me laisser dormir un peu plus longtemps que d'habitude. Je ne comptais pas trop dessus, mais qui sait elle allait peut-être le faire. Judith me disait que c'était trop aimable, bien sur. Qu'est-ce que vous croyez ? Je suis comme ça moi. Une fois dehors Judith m'avait demandé ce que nous allions faire de cette journée. N'étant pas très inspirée je lui avais simplement répondu que nous pouvions marcher sur le sable. Une chose habituel quoi. Mais celle-ci n'était pas du même avis, elle disait que nous n'avions pas quatre-vingt ans pour faire ça. Elle avait raison, mais on ne pouvait pas faire grand chose sur une île perdu au beau milieu de nul part. Puis nous sommes parties sur une conversation complétement folle et sans sens. Si des gens passaient à côté de nous et qu'ils entendaient certains mot ils nous prendraient sûrement pour deux folles. " Non pas forcement. Il peut être invisible si il le souhaite. Sinon il peut être plus petit que les arbres de la forêt, mais quoi qu'il arrive il sera toujours bien plus grand que nous. Donc il est géant. Du coup je suis totalement logique. C'est juste toi qui est bête, tu ne comprends vraiment rien " C'était bien vrai, ce monstre pouvait être petit et géant à la fois. Non ? Même si il n'était pas plus grand que les arbres, mais qu'il était plus grand que nous alors pour moi il était géant. En plus de ça si il pouvait devenir invisible alors ils n'auraient pas pu le voir. Puis la miss qui était devant moi m'avait demandé si j'étais certaine de vouloir aller dans la forêt. Je ne voulais pas y aller, mais j'avais quand même hoché la tête pour lui dire oui. Avant d'ajouter. " Certaine ! " Même si j'étais loin de l'être. Puis je m'étais mise à parler de dinosaure. C'était la seule bête, qui n'existait plus aujourd'hui qui m'était venue en tête. Sa réaction me faisait rire et d'ailleurs je ne m'en cachais pas. " Oui un bon et gros dinosaure mangeur d'Homme. Et non je ne suis pas malade. Oui tu t'imagine,ce serait bien. Ma petite île chérie fait moi apparaître un dinosaure, le plus gros dinosaure qui peut exister." Je faisais une petite pose avant de reprendre " Ne t'inquiètes pas tu n'auras pas besoin de courir. Tu sais pourquoi ? Ce serai mon meilleur ami, il mangera qui je lui demande de manger. Ce sera mon protecteur. Donc tu ne pourras plus m'embêter sinon tu te fera croquer par mon meilleur ami le dinosaure. " Ça pourrait être bien, puis on avait bien le droit de rêver. D'ailleurs si il aurait vraiment exister je l'aurais aimé bien plus que toute les personnes que j'aimais ici. En même temps il m'aurait obéi et m'aurait aussi vengé. Parfait, non ? " On ne peut pas avoir une conversation sérieuse avec TOI Judith. Madame je raconte tout le temps des bêtises pour amuser la galerie. Tu as fini de m’accuser, alors que je ne fais rien ? " Je savais bien qu'elle disait ça pour rire, mais moi aussi. Une fois plus proche de la mer Judith c'était laissée tomber dans le sable. Puis elle avait levé la tête vers moi en me disant que sinon nous n'avions qu'a embêter quelqu'un qui se trouvait sur le campement. Me laissant à mon tour tomber sur le sable. " Oui je veux bien, mais tu veux embêter qui toi ? " J'étais bien d'humeur à aller embêter les gens aujourd'hui donc pourquoi pas, mais par contre je ne savais pas trop qui embêter. Je lui laissais donc libre choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 1324
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : Jenna Louise Coleman
√ PSEUDO : Halay
√ CREDITS : sweet poison.
√ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
√ METIER : « presque » cuisinière, elle enchainait les petits boulots dans l'espoir de devenir cuisinière serait plus exact.
√ STATUT SOCIAL : Célibataire.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : Rêver, s'inventer des histoires ou d'autres vies, raconter des histoires, lire, regarder la télé avec un paquet de chips, cuisiner des trucs immangeables et les manger ensuite pour se donner raison, être chiante, dire à tout le monde que tout n'est pas perdu, suivre tout le monde afin de découvrir de nouvelles choses (ou pour chercher des problèmes selon son humeur...), regarder un film en se jurant de ne pas pleurer pour au final ressembler à une fontaine...

MessageSujet: Re: Encore toi -- Judith   Ven 23 Aoû - 11:26

Pour me prévenir de sa mauvaise humeur elle ne voulait pas venir me voir. Elle avait plutôt dans l'idée de m'envoyer un pigeon voyageur, ce qui était beaucoup plus long d'une part, mais aussi beaucoup plus compliqué. Elle restait d'ailleurs sur cette idée, malgré mes demandes. Nous devions avoir l'air de deux folles, mais à part ça, nous allions très bien. « bien sur que tu peux le faire, j'ai confiance en toi et tes talents. » en réalité, non je n'avais pas confiance en ses talents, non pas que je doutais qu'elle en ait, mais dresser un pigeon ce n'était pas aussi simple que cela, j'imagine. Je ne relevais pas la partie de sa phrase qui parlait de mon incohérence.

Puisque madame se plaignait de me voir venir la réveiller, je lui demandais de noter l'heure à laquelle elle allait se coucher, ainsi je respecterais un certain nombre d'heures de sommeil et elle ne pourra plus se plaindre. Bref, changeant de sujet, nous étions désormais en dehors de la « tente », mangeant un morceau de fruits. On ne mangeait que ça ici de toute façon. Impatiente de bouger, je lui demandais ce que nous ferons aujourd'hui et pour simple réponse elle me proposa une balade. Marcher, simplement ? Nous étions perdus sur une île déserte, peut-être remplis de danger et de choses amusantes à faire et elle voulait marcher sur la plage ? Quelle imagination, c'en était à faire peur. Je lui avais proposé des choses folles et que je n'oserais en réalité jamais faire puis nous étions arrivées à parler de monstre. Nous changions rapidement de sujets, pour des sujets débiles en plus. Enfin qui n'avait aucun sens pour être correcte. « un monstre invisible ? Pourquoi pas. » lui souriant, j'ajoutais : « ta logique est à faire peur Mina. » Elle était logique, mais elle voyait les choses différemment dirons-nous. « moi bête ? Moi qui ne comprend rien ? Bien, je te remercie Mina, tu viens de me vexer. » Non mais de quel droit me parlait-elle comme ça ? C'était honteux de sa part. Ne pouvant garder mon sérieux bien longtemps, je souriais de nouveau. Suite à ma demande, elle confirma qu'elle voulait bien aller dans la forêt. Dommage pour moi qui dans le fond ne voulais pas, même si la demande venait de moi. J'étais une grande trouillarde dans le fond, mais j'essayais de le montrer au moins de monde possible, c'était tellement plus amusant de se faire passer pour quelqu'un qui n'a peur de rien. Bon une fois que vous vous mettez à crier pour un rien devant tout le monde, le mythe se brise et tout le monde se fout de votre gueule, mais bon c'est une autre histoire ça.

Je la mettais également en garde contre ce monstre. Imaginez vous une seconde que l'île réalise vos souhaits, que l'île vous teste, que l'île fasse apparaître vos plus grandes peurs ? Bien, à cet instant on serait en train de courir pour échapper à un dinosaure géant, mangeur d'hommes. Quelle chance non ? Au moins, niveau action, je serais servie. Un peu trop même. « ARRÊTE ! Imagine vraiment qu'il apparaisse, on aurait l'air stupide toutes les deux. » moi, croire à tout ça ? Non pas vraiment, mais je me méfiais, après tout nous étions tous vivants sur une île déserte et pas encore mort de faim, donc j'en concluais que tout pouvait arriver. « Vu comment je t'ai réveillé ce matin, à mon avis ton meilleur ami sera également mon pire ennemi et courir sera ma seule chance de survie. T'es chiante, je déteste ça courir en plus. » Afin de lui faire arrêter ce sujet, j'ajoutais qu'on ne pouvait jamais parler sérieusement avec elle. Elle me retournait cette accusation. C'était faux. Je pouvais la fermer lorsque j'en avais envie. Il est vrai que j'en avais rarement envie aussi. « je n'essaye jamais d'amuser la galerie. Tu mens. Tu devrais avoir honte. »

Je me laissais tomber dans le sable, nous étions proche de l'eau. Je levais la tête vers Mina afin de lui proposer plutôt de rester ici et d'embêter quelqu'un. Elle m'avait fichu les jetons avec son histoire de monstre dans la forêt. « Qui ? Je sais pas. Évitons ceux qui vont nous courir après en nous menaçant de nous égorger, ceux qui ne nous répondrons pas, ceux qui voudrons nous noyer, une fois qu'ils seront enlevés de notre liste, on peut choisir. » Regardant Mina s'asseoir, j'ajoutais en m'allongeant cette fois-ci. « On a le temps, on va y réfléchir. » tournant la tête vers Mina, j'ajoutais : « après je peux t'embêter toi aussi. Comme tu veux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Re: Encore toi -- Judith   Ven 23 Aoû - 17:36

Judith et moi avions des sujets de conversations très sérieux… C’était à faire peur. Nous étions en train de parler de pigeons voyageurs. Je devais en dresser un.  Comme ça il aurait pu aller prévenir Judith quand j’étais en colère. Cela m’aurait permis de ne pas bouger de ma place, mais aussi de ne pas être proche d’elle,  car Judith m’avait dit qu’elle ne voulait pas être à côté de moi quand j’étais énervée. Mais comme je le disais dresser un pigeon c’était dur. Surtout si c’était moi qui devais le faire et comment dire… Je n’étais pas très douée. Confiance en moi d’accord, mais confiance en mes talents là je n’étais pas sûr.  Enfin nous n’allions pas parler pigeons voyageurs pendant deux heures, sinon j’allais vite en avoir marre.

Judith avait pris une sale habitude. Celle de venir me réveiller le matin. Déjà je n’aimais pas que quelqu’un vienne me réveiller, non je préférais être réveillée par moi-même. En plus de ça elle ne m’avait pas réveillé de manière douce, non elle m’avait lancé un vêtement à la figure.  Et ce n’était pas tout je n’avais pas assez dormi. J’allais surement être de mauvaise humeur toute la journée. Même si je n’étais pas comme ça d’habitude, là ça faisait beaucoup d’un coup quand même. Enfin passons, nous étions toutes les deux dehors maintenant. Encore heureux il faisait beau, parce que déjà que sur une île il n’y avait rien à faire, mais en plus de ça si le temps était mauvais. Nous étions en train de parler de monstre invisible. Sujet bien plus sérieux que celui de dresser des pigeons voyageurs.  Mais en y pensant je n’étais pas beaucoup sérieuse quand je n’étais pas toute seule, peu importe la personne. En même temps toutes les personnes avec qui je restais étaient du genre « pas sérieuse » loin de là. Mais je n’allais pas m’en plaindre, c’était bien parfois de rire pour un rien. Même s'il fallait être sérieux quand c’était nécessaire.  Ma logique est à faire peur ? Je ne comprenais pas, j’étais pourtant très logique. Enfin d’après moi. C’était sûrement elle qui n’était pas logique et du coup elle pensait que les autres ne l’étaient pas. On pouvait s’attendre à tout avec Judith. «  Je suis pourtant très logique. » Oui toi bête, oui toi qui ne comprends rien. Je venais de la vexer ? Elle se vexait pour un rien en même temps. Je n’avais rien dit de mal, en plus je disais ça pour rire.  Je pensais qu’elle était sérieuse, mais apparemment non elle ne l’était pas. Je la voyais sourire très peu de temps après m’avoir dit qu’elle était vexer donc pour moi cela voulait qu’elle disait ça en rigolant. « Idiote tu m’as fait peur, je croyais que je t’avais vraiment vexé » Je n’aurais peut-être pas dû lui dire que c’était une idiote. Trop de méchancetés d’un coup. Heureusement elle savait que je rigolais, d’ailleurs j’aimais bien l’insulter gentiment d’idiote ou d’imbécile pour m’amuser.  Elle savait m’embêter tout le temps et bien je savais faire la même chose. Elle voulait aller dans la forêt et bien pourquoi pas. Enfin c’était ce que je lui faisais croire parce que moi je ne voulais pas m’aventurer dans cette forêt. ; je ne savais pas ce qui se cachait dedans. Il y avait peut-être des monstres, ou encore plein d’autres bêtes terrifiantes plus effrayantes les unes que les autres. C’était peut-être pour ça aussi que je ne voyais personnes en rentrer, ni en ressortir d’ailleurs. Et je ne voulais pas aller dans une forêt qui cachait peut-être du danger accompagnée d’une folle.  

Et encore un autre délire de la part de Judith. Elle pensait que l’île pouvait peut-être réaliser nos plus grandes craintes. Elle était sérieuse là ? Quand je vous disais qu’elle était folle je ne racontais pas de bêtises vous voyez bien. Et puis si un dinosaure apparait réellement c’était qu’au final elle n’était pas si folle que ça. En plus de ça si elle réalisait nos plus grandes craintes je ferais croire que la mienne était de rentrer chez moi. Comme ça en deux temps trois mouvements je serais chez moi.  Si il apparaissait on aurait l’air bête toute les deux. Non, pourquoi on aurait l’air bête. Ce serait  amusant d’avoir un dinosaure sur cette île. Au moins il nous occuperait toute la journée et comme il ne s’appellerait pas Judith il nous laisserait dormir la nuit, pour pouvoir nous pourchasser de nouveau.  Tout le monde se plaignait, ils disaient qu’ils s’ennuyaient, mais j’étais certaine que s’il y était occupé ils s’en plaindraient. Ils seraient trop fatigués.  « Non on n’aurait pas l’air stupide. Ce serait bien s’il apparaissait vraiment. Au moins on serait occupés. Bon après c’est sûr qu’à force on serait bien trop fatigués, mais bon. » Elle me disait que vu comment elle m’avait réveillé ce matin que mon meilleur ami serait son pire ennemi, elle n’avait pas tort. Ça lui servirait de leçon. Comme ça plus jamais elle n’embêterait les autres à venir les réveiller. «  Pour une fois tu as raison.  Tout de suite tu penses à courir. Si tu te laissais dévorer par mon dinosaure tu n’aurais pas besoin de courir comme ça. Le seul petit problème c’est que tu ne pourras pas voir les autres se faire manger par le dinosaure.  » Après je pouvais lui demandé de la manger en dernier. Moi mentir et avoir honte ? Non. Pourquoi je mentirais ? Je souriais à sa réponse ne sachant pas quoi lui dire.

Nous nous étions déplacées. On était plus proche de la.  Judith voulait embêter des gens. Moi je voulais bien, mais je ne savais pas qui embêter. Je lui avais donc laissé libre choix. Elle embêter qui elle voulait. « Si tu enlèves toute les personnes comme ça il ne nous en restera pas beaucoup sur la liste. Pas plus d’une dizaine j’en suis certaine. Surtout si tu ne veux pas finir noyée évite d’embêter Sao’ parce qu’elle adore jeter les gens dans l’eau. » En voyant Judith s’asseoir sur le sol, j’en faisais de même, mais celle-ci c’était allongée. «  Oui on a le encore le temps. Réfléchissons bien. Il faut embêter la bonne personne. » Quand elle m’avait dit qu’elle pouvait m’embêter moi, je m’étais retournée en faisant de gros yeux.  Non, je ne voulais pas qu’elle m’embête. «  Tu es sérieuse là ? Non tu ne m’embêtes pas. Je te l’interdit. » Elle pouvait embêter qui elle voulait, mais pas moi.

Désolée pour les fautes ce n'est pas encore corrigé **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Encore toi -- Judith   

Revenir en haut Aller en bas
 

Encore toi -- Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dirèktè Lona Sando Joseph pran nan gonm akoz magouy pou madanm li Judith Benoit
» Judith Benoit yon ti poulich ki fè Gassan eksite, kakut , istwa pouvwa ak sèks
» Judith d'Aphel [ Comtesse d'Ydril ]
» Judith Gasnier
» Une suite pour le documentaire « Pourquoi pas Haïti? » 10 Janvier à RDI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE ROAD OF DESTINY. :: 
IT IS TIME TO HAVE FUN
 :: ~❈ le temps révèle toute chose ❈~ :: anciens rp
-