BIENVENUE SUR LE FORUM.
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil aux postes vacants et aux scénarios.
Bonne visite à vous tous
SOUTENEZ LE FORUM
n'hésitez pas à nous soutenir sur PDR et Bazzart.
et votez pour the road of destiny, c'est votez pour la reproduction des ananas.
IMPORTANT.
des activités sont mis à votre disposition volley ball et l'intrigue.
et n'oubliez pas de vous faire recenser, car la fin du recensement est le 11.09.13

Partagez | .
 

 Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Jeu 11 Juil - 19:37


Il n'était pas tard, le soleil commençait tout juste à se lever. Pour la première fois depuis notre arrivée sur l'île je venais de passer une très bonne nuit et j'étais en forme en me réveillant. Comme tous les jours le temps était très long sur l'île. Je ne savais toujours pas quoi faire. Je savais qu'il y avait des cascades ici, mais je n'y étais jamais allée, même si nous étions ici depuis plus d'une semaine. Je voulais les voir en plus mais j'avais peur de traverser la forêt toute seule, mais en quelques minutes je me suis mise à marcher pour atteindre la forêt, pour pouvoir aller visiter les cascades. Au bout d'un très très long moment je suis enfin arrivée aux cascades. C'était magnifique, enfin moi je les trouvais magnifiques. Je me suis installée par terre. Je profitais de ce paysage merveilleux et du soleil qui était présent. Il n'y avait personne ici, j'étais au calme. J'en profitais pour oublier les problèmes que nous étions en train de vivre en ce moment. Je pouvais rester là encore des heures et des heures, j'étais bien. Je devais être ici depuis une heure environ et je n'avais toujours pas envie de bouger, sauf quand des bruits de pas se sont fait entendre derrière moi. Je n'osais pas bouger, ni même respirer. J'avais peur, sachant que j'étais là toute seule, loin du campement. Si je ne pouvais pas bouger, c'était tout simplement parce-que au fond de moi j'avais peur même si souvent je faisais croire aux gens que je n'avais peur de rien. " Qui est-là ? Ce n'est pas marrant franchement prévenez quand vous arrivez. " Même si je savais que les gens ne pouvait pas prévenir qu'ils arrivaient sauf s'ils criaient,mais ils auraient l'air ridicule. Je ne voulais pas me retourner, ni me lever tant que je ne savais pas qui était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 364
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : matt smith.
√ PSEUDO : miyuki.
√ CREDITS : @inconnu (avatar)
√ AGE DU PERSONNAGE : 28 y. old
√ METIER : ingénieur informatique.
√ STATUT SOCIAL : veuf.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : me remettre de la mort de ma femme + reprendre une vie normal + regarder un coucher de soleil + sortir de cette île, vivant + manger des fruits exotiques + construire un radeau + danser dans un feu de camp + se baigner à poil (Womb)

MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Jeu 11 Juil - 20:56


Il n'avait pas dormi. Il en avait pris habitude. Aujourd'hui, il voulait être uniquement seul, ou personne ne pourrait le déranger. La marionnette dans la main, se rappelant l'avoir employé à plusieurs reprises pour emmerder son femme « défunte ». Il s'amuse à la faire animer, pour lui rappeler le bon vieux temps. Ou il n'avait pas embarqué son amante, dans « ce voyage de noce ». Il avait emmerdé deux passagers, pour montrer son enthousiasme. Là ou il y en n'avait pas. Oh, il aurait cru qu'elle aurait pu « survivre ». Bien entendu, si seulement elle n'aurait pas perdu trop de sang. Et sans compter les innombrables blessures, que le « crash » de l'avion lui avait laissé comme dommage. Il ne s'en était pas totalement remis. Le grand garçon voyait souvent des illusions de son amoureuse. Il en rêvait même la nuit. Mais il croyait que c'était un « signe ». Alors qu'il n'en était pas, seulement le manque crée par absence d'une personne qu'on aime. Seulement ça. Il aurait pu survivre, mais il ne croyait pas qu'on revivait après la mort d'une personne. Il traversait la forêt, en l'espace de quelques minutes seulement. Oh, il était très méfiant ! Il se disait sûrement qu'il y avait des « monstres » horribles, qui allait le manger s'il ne faisait pas attention. Okey, d'accord, c'est vraiment un idiot ! On ne pouvait lui en vouloir, le choc émotionnel la renfermait dans son côté « grand enfant » uniquement pour le protéger. Il ne voulait plus s'attacher. Après le mal, l'absence, et terminera la « solitude » qui disait ! La citation disait vrai pour Alli, il ne s'était toujours pas remis. Et ne pouvait s'empêcher de faire « l'idiot » pour montrer qu'il allait bien. Il avait perdu sa femme, mais tout allait bien ? Beaucoup de personnes en doutaient.

Il se baignait un temps. Il n'avait que ça à faire. Et puis il s'ennuyait un peu à discuter avec M. « Gribouille » la marionnette. Il pouvait la frapper, ou même la gronder. Cependant il trouvait ça marrant, uniquement avec son amante. Il avait plutôt envie de la « noyer » maintenant. Comme ça elle ne lui ferait plus mal. Oh, il avait fait, en lui reprochant son malheur. Mais il la sort souvent de l'eau, comme pour ne pas oublier sa « femme ». Il entendit un bruit, qui le fit sursauter rapidement. Il sortit de l'eau rapidement, avant de se dissimuler dans les « arbres ». Il remarqua que c'était « Mina ». Il se mit à sourire comme un idiot, avant de passer discrètement la marionnette. « Qui est-là ? Ce n'est pas marrant franchement prévenez quand vous arrivez. » Il fit dépasser à ce moment la peluche doucement, en bougeant légèrement la bouche. Au moment, il prit un ton différent pour « M. Gribouille ». « M. Gribouille ! Oh, mais je ne savais pas que tu venez te baigner, Mlle. Johnson ! Ahah, te prévenir, mais comment ? » Il prenait un malin plaisir. Il faut l'admettre. Il se montra tout de même, avant de l'enlacer pour venir la rassurer. Il n'allait pas gueuler. Il se mit à ses côtés, avant de regarder ses orteils, pour compter ce qu'il y avait autour de lui. Il avait sa manie de tout compter, c'était maladif ! Oh, personne ne s'en plaignait c'était déjà un bon début. « Combien crois-tu qu'il y est d'étoile dans le ciel ? » un truc romantique ? Aucune idée. Il venait d'y penser maintenant. Il croyait qu'il y en avait une également pour sa femme, et que ça aurait été une « étoile » qui brillerait. Il espérait qu'au moins elle le voit d'en haut pour le protéger. Il croyait quand on lui racontait qu'on te protège et surveille du ciel, même après la mort. Il aimerait que ça soit le cas, maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Ven 12 Juil - 10:04


J'étais bien, assise sur le sol, il ne faisait pas froid loin de là. Le paysage était merveilleux, j'aurais vraiment était bête de ne jamais venir ici. J'étais toute seule, tout simplement parce que j'aimais bien passer des moments toute seule pour pouvoir penser et me poser des questions. C'était dans ma nature, si j'aimais beaucoup avoir ces moments seule avec moi-même c'était pour pouvoir me changer les idées, oublier que j'étais perdue sur une île, avec des gens que je ne connaissais que depuis une semaine environ, avec qui je n'avais aucun lien, aucune amitié. Certaines personnes faisaient exception, car je m'étais beaucoup attachée à eux, mais il n'y en avait que très peu. Je ne voulais pas ressentir de l'amitié pour les autres, tout simplement parce que je savais qu'un jour on allaient sûrement plus se voir et donc j'allais de nouveau perdre des gens que j'aime. La vie était parfois trop dur. Mais il m'était impossible de ne pas parler au gens, je ne pouvais pas rester seule sur cette île, sans personne, sinon j'allais devenir folle.

Le temps passait rapidement et je n'avais toujours pas envie de rentrer au campement. Mais des bruits se faisaient entendre derrière moi, je ne savais pas qui c'était, je commençais à avoir peur. Je ne savais pas qui ni même quoi pouvait se cacher dans la forêt. Je ne pouvais pas bouger tellement j'avais peur et je n'osais même pas respirer. Après quelques secondes j'ai demandé qui se trouvait ici, c'était pour faire voir que je n'avais pas peur de cette personnes ou je ne sais pas trop quoi, même si en réalité j'étais effrayée. Puis une voix se fit entendre. Je ne reconnaissais pas cette voix, je voulais donc encore moins me retourner pour voir le visage de cette personne. "Comment savez-vous comment je m'appelle et puis qui êtes vous ? Et puis vous me prévenez en ... Bien je ne sais pas à vous de trouver après tout. " Je ne savais pas qui c'était ce M. Gribouille, moi. C'était pas de ma faute. Après tout je ne pouvais pas tout savoir. J'étais très effrayée et j'ai fini par me retourner et devinez qui j'ai vu sortir ? Cet idiot d'Alli,il m'avait fait très peur, puis il m'a rassuré. Je lui est donc mis un claque sur le bras pour cette frayeur. "Non, mais ça va pas ? Idiot toi et ta stupide marionnette m'avez fait peur. Tu voulais me tuer ou quoi ? " J'étais un peu en colère après lui, après tout il venait de me faire peur et ce n'était pas marrant. Mais au bout de quelques secondes ma colère est vite retombée et un large sourire s'est dessiné sur mon visage. Puis Allistair m'a demandé combien d'étoile il y avait dans le ciel d’après moi. Je n'avais pas très envie de les compter, cela m'aurait pris beaucoup trop de temps, plusieurs milliards de secondes, une éternité. " je ne sais pas. Il y en a beaucoup, beaucoup trop pour pouvoir les compter. Et toi, tu crois qu'il y en a combien ? " Je pense qu'il ne savait pas non plus combien il y avait d'étoiles dans le ciel, sauf s'il d'est amusé à les compter cette nuit, mais j'en doute fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 364
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : matt smith.
√ PSEUDO : miyuki.
√ CREDITS : @inconnu (avatar)
√ AGE DU PERSONNAGE : 28 y. old
√ METIER : ingénieur informatique.
√ STATUT SOCIAL : veuf.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : me remettre de la mort de ma femme + reprendre une vie normal + regarder un coucher de soleil + sortir de cette île, vivant + manger des fruits exotiques + construire un radeau + danser dans un feu de camp + se baigner à poil (Womb)

MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Ven 12 Juil - 11:53


« Comment savez-vous comment je m'appelle et puis qui êtes vous ? Et puis vous me prévenez en ... Bien je ne sais pas à vous de trouver après tout. » Il était un « putois », qui se promenait dans les bois. Il marmonnait ça doucement. Comment ne pas connaître Mlle. Johnson ? Il profanait des menaces, pour empêcher les « monstres » de la manger. Ou même les « humains ». Il enverra des « aliens » les zogotomiser ! Le bonhomme en était capable, il a même dit qu'il appuierait sur son « tournevis laser ». Il les préviendrait comme ça, apparemment !   Il aurait pu faire un rayon lumineux. Un peu comme un « S.O.S » en écrivant : « Mina, c'est le Prince Allibaboua ! ». Danao (surnom de danae) avait donner un surnom ridicule, qui venait d'un dessin animé. Alors il lui a donné un surnom d'un « yaourt » mouahah ! Et n'empêche qu'il aurait pu le créer, étant un ingénieur en informatique. Il aurait trop frimer avec son tournevis, qu'il aurait fabriqué. Et se serait même vanter d'être le « docteur ». Bouh le menteur ! Il lui donna son premier câlin rassurant. Oh, elle était la seule à avoir tout en premier ! Danao ne va pas apprécier, ben tant pis ! Il mit la peluche devant Mlle. Johnson : « Oh, c'est le Prince Allibaboua ! Je suis un « putois », abandonné, qui a besoin « de câlins » ! »  Il frotta le jouet contre sa « petite sœur », avant de rigoler comme un idiot. Il la taquinait doucement. Mais rien que lui pouvait emmerder. Les autres n'avaient aucun droit. Il donnait les permissions, virements, et également les punitions. Il était le roi des « cacao » alors autant s'amuser ! Il cocaotisait tout le monde, qui jugeait puéril pour gagner des membres. Elle put se retourner, et s'apercevoir que ce n'était que « le prince ». Il faut le vénérer, et l'acclamait votre idole. Oui, c'est lui le prince Allibabouw ! Elle vint taper son bras, en montrant qu'elle avait eu « peur ». Il croyait pourtant que ça voix été reconnaissable, non ? Il savait qu'elle n'était pas comme d'habitude, mais la tonalité était quasiment la même. Il essayera de faire de même à sa meilleur amie Judith ! On va bien rigoler sachant qu'elle est également tarée ! Oh, elle ne va pas apprécier ce compliment. « Non, mais ça va pas ? Idiot toi et ta stupide marionnette m'avez fait peur. Tu voulais me tuer ou quoi ? » Il allait parfaitement bien. Mais il ne montrerait pas son malheur, ni même à sa « sœurette » adorée. Il était un idiot ? On lui avait déjà fait remarqué ! Il avait déjà raté de faire un feu de camp, et avait cramé une maison en feuille de « palmier ». En quoi c'est pratique ? Les feuilles s'enflamment comme des.. « brochettes » sur un grille !

Il voulait s'amuser, pour oublier sa défunte femme. La seule façon d'oublier ses soucies quotidiens, et du moins profiter de son « voyage de noce ». Et ça même s'il était raté, vu qu'elle était morte, et qu'il avait atterri sur une île déserte. La belle merde quoi ? Il pouvait pas atterrir autrement. Il en voulait beaucoup aux temps, et à cette « brochure ». Il culpabilisait tous les jours, autant que sa deuxième sœur « danao » qui s'en voulait de ne pas avoir pu la sauver à temps. Autant dire, qu'ils allaient devenir complètement délabré, en plus d'être complètement fou. Ah non, il ne voulait pas la tuer ! Il devait la protéger, donc à quoi ça lui servirait de la retrouver morte ? Il culpabilisera à mort, déjà qu'il ne s'en remet pas de la mort de sa compagne. Alors de sa sœurette, hors de question ! « Oh, mais non je ne voudrais pas tuer ma petite sœur adorée ! Je te taquinais seulement.. Mais ce n'est pas bon de rester seule ! » Il pouvait parler pour lui également. Il était seul avant qu'elle ne soit intervenu. Bien sûr il était habillé. Il a déjà fait la nuit « naturiste » mais ça date de longtemps. Il en fera une le soir, quand tout le monde dormira. Il se baignait.. seul oui, mais ce n'était pas pour ruminer la mort de sa femme Melody. Il y avait déjà assez de malheur, qu'il était inutile de pleurer la mort de quelqu'un. Il avait déjà fait toute la soirée, quand elle était morte, en souriant dans ces bras. Oh d'ailleurs, il n'avait pas compris, pourquoi elle avait dit « merci » avant de décédé. Il faudra qu'il demande à a sœur. Il se mit à regarder les étoiles, qui trouvait magnifiques à ce moment là. Et se demandait combien il y en avait. Oh sûrement des milliers, voir même des centaines. Il avait demandé son avis à sœur, montrant son côté romantique. « Je ne sais pas. Il y en a beaucoup, beaucoup trop pour pouvoir les compter. Et toi, tu crois qu'il y en a combien ? » Il n'avait pas pu les compter, il savait seulement qu'il y en avait « une » de plus, en comptant sa femme, et également les autres qui les rejoins sont ceux des « passagers » morts. Il regarda un long moment, en murant le silence, pour penser un court moment. Et mit sa tête sur épaule de sa camarade, avant de s'amuser à les compter avec son doigts, avec un sourire amusé sur les lèvres, se doutant que c'était impossible de toutes les compter. « Oh certainement des milliers ! Je pense seulement qu'il doit en avoir plus.. si on compte les personnes qui ont décédé dans le « crash » d'avion ! Il doit même y avoir mon épouse, tu ne crois pas ? » Il évitait souvent d'en parler. Mais en parler avec des « proches » cela l'aider à combattre le mal. Il n'y a pas meilleur remède, que des camarades, sur qui compter. Il pouvait les compter les « personnes » ce n'était certainement pas comme les « étoiles »..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Sam 20 Juil - 23:49



Je trainais seule ici depuis un moment déjà. Il faisait nuit maintenant, le ciel était couvert d'étoiles. Je voulais passer la nuit ici, mais toute seule, j'allais avoir peur, j'étais loin du campement et je ne voyais presque rien dehors. A part rester assise et regarder le paysage je ne savais pas quoi faire. De toute façon même si j'étais sur le campement je n'aurais pas su quoi faire, donc l'un ou l'autre c'était la même chose. Sauf qu'ici pour moi c'était quand même plus joli que sur la plage. Des bruits se sont fait entendre dans la forêt, j'étais inquiète, je ne savais pas qui était là. « Oh, c'est le Prince Allibaboua ! Je suis un « putois », abandonné, qui a besoin « de câlins » ! » Alli venait de prononcer cette phrase. Mon sourire était une réponse à cette phrase. Cette imbécile venait de me faire peur. Il aimait bien me taquiner, après tout j'étais comme sa petite sœur. D'ailleurs il était le seul à en avoir le droit, tout simplement car lui était protecteur avec moi et ne voulait pas que les autres me taquinent, mais moi non plus je ne me laissais pas faire, je ne laissais personne me taquiner, sauf Alli bien sûr. Il était comme mon grand frère et c'était la seule personne avec qui j'étais vraiment proche. D'ailleurs depuis la mort de ma jumelle et de mon père, je n'avais jamais osé être proche des gens. Je ne voulais plus perdre les gens que j'aime. C'est aussi pour ça que j'étais souvent dans mon coin, les gens se posaient toujours la question, ils se demandaient pourquoi j'étais comme ça, en même temps il faut dire qu'aucune personne sur cette plage n'est au courant de cet accident.

Je venais de mettre une claque sur le bras d'Alli pour ce qu'il venait de faire. Puis je l'ai traité d'idiot avant de lui demander s'il avait voulu me tuer. On ne sait jamais j'aurais pu faire une crise cardiaque par peur, enfin peut-être pas non plus, mais quand même. Alli m'avait alors répondu : « Oh, mais non je ne voudrais pas tuer ma petite sœur adorée ! Je te taquinais seulement.. Mais ce n'est pas bon de rester seule ! ». Pas bon de rester seule, il pouvait parler lui, parce qu'il n’y avait personne avec lui sauf M. Gribouille sa marionnette. Alors avant de lui répondre j'ai lancé des regards autour de nous. "Tu n'as pas l'air très accompagné non plus. Je suis sur que tu te fiche complétement de si je suis en vie ou non, mon frère non adoré. " Bien quoi ? Moi aussi j'avais bien le droit de le taquiner un peu, non ? Bien sur que je l'adorais et je me doute bien qu'il préférait me voir en vie, enfin du moins je l’espère. Et il me disait que ce n'était pas bon de rester seul, mais il pouvait parler sachant que lui même était seul avant de me voir. Allistair m'avait demandé combien d'étoiles il y avait dans le ciel. Je ne savais pas bien sur. Lui non plus ne devait pas le savoir. En même temps nous n'allions pas nous amuser à toutes les compter, cela aurait été bien trop long. D'ailleurs c'était ma réponse. Puis le jeune homme posa sa tête sur mon épaule avant de les compter. Il avait un sourire dessiné sur le visage au moment où il les comptait. Puis il a répondu: « Oh certainement des milliers ! Je pense seulement qu'il doit en avoir plus.. si on compte les personnes qui ont décédé dans le « crash » d'avion ! Il doit même y avoir mon épouse, tu ne crois pas ? » Il avait peut-être raison, peut-être que toutes les étoiles sont en faites des personnes qui sont décédés. Peut-être que parmi elles, il y avait les personnes mortes pendant le crash, des proches ... " Tu as certainement raison. Peut-être que toutes ces étoiles représentent des personnes." Je ne savais pas quoi lui dire, il venait de me parler de sa femme. Je venais donc d'éviter de répondre à cette phrase, je lui ai juste souri avant de poser ma tête sur la sienne qui était encore sur mon épaule. Elle n'est restée que quelques secondes, car je l'ai vite retiré. Parler des morts me donnait envie de pleurer. C'est pour quoi j'ai vite changé de sujet. " Tu étais déjà venu ici avant aujourd'hui ? " Question idiote ? Certainement, mais c'était la seule phrase qui me venait en tête. Même s'il me semblait connaître la réponse. Puis je me suis allongée sur le sol, pour me reposer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 364
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : matt smith.
√ PSEUDO : miyuki.
√ CREDITS : @inconnu (avatar)
√ AGE DU PERSONNAGE : 28 y. old
√ METIER : ingénieur informatique.
√ STATUT SOCIAL : veuf.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : me remettre de la mort de ma femme + reprendre une vie normal + regarder un coucher de soleil + sortir de cette île, vivant + manger des fruits exotiques + construire un radeau + danser dans un feu de camp + se baigner à poil (Womb)

MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Dim 4 Aoû - 22:08

Il n'était pas avec quelqu'un. Mais il n'allait pas l'admettre, également. Il aimait bien être seul, même si ça le rendait plus timbré que d'habitude. Après de là à dire qu'il s'en fichait de sa benjamine, c'était extrêmement méchant. Il pleurerait s'il lui arrivait malheur, mais il ne l'admettrait pas. Il s'amusait à prendre à la légère, cela lui permettait de garder l'humeur impeccable. L'alien qu'il admirait n'avait pas un « passé » remarquable, mais il était gai sans arrêt, même dans le malheur. Il prenait exemple sur lui, en restant à badin, même quand il ne le faut pas. Qu'est-ce qui lui prenait à dire qu'il ne l'appréciait pas ? Il adulait même, tellement qu'il aimait tant, mais il appréciait la taquiner de temps en temps. Cela ne fait pas très plaisant de temps à autre, mais il fallait s'y habituer. Il n'allait pas changer maintenant. Il ne chassait pas les aliens, et ne sauvait pas les naufragés, mais il mettait la gaieté et le rire dans le campement. « Tu n'as pas l'air très accompagné non plus. Je suis sur que tu te fiche complètement de si je suis en vie ou non, mon frère non adoré. » « Je me plais à être seul ! Ce n'est même pas vrai ! Je serais triste sans ma benjamine tant aimée ! » Il aimait être seul, depuis que sa femme est décédée. Il lui faisait la tête, car elle pensait qu'il allait s'en fichait du décès de la benjamine. Mais il était censé la surveiller, en cas qu'un malade, et un animal s'en prennent à elle miraculeusement. Il devait prendre aucun risque, même pas le plus petit, rien que dalle.. Il embrassa sa peau tendrement. Après il lui demanda la quantité de lumière brillante, et également s'il n'y avait pas sa femme. Qui sait elle était là haut également, il peut peut-être l'admirer, en priant qu'elle le surveiller éternellement. Elle ne savait pas le chiffre exactement, et même lui ne le savait pas. Il s'amusait à les calculer, cela devait rapidement un jeu. Et il demandait aux gens s'ils ne veulent pas prendre part à l'activité. Il aurait pu rassembler d'autre imbéciles, qui s'amusent à calculer.

Il avait juste quand ça lui prenait. Cependant il arrive rarement qu'il dit un truc intelligent, avant de dire une stupidité qui lui ressemblait. Là il peut très bien dire qu'il adule le fez, et qu'il est capable de le mettre sans arrêt, même quand il sera dans le campement. Qu'est-ce qu'il y a ? Il en est très bien capable, et en même temps il sera capable de dire un truc tellement stupide, par exemple : « le  feez c'est génial ». il a quand même des pépins qui lui servent de cerveau depuis le crash de l'engin, mais y a plus rien maintenant. C'est désertique, mais il reste quand même mangeable. Ben dans ce cas, il y aurait plus de gens que de lumières brillantes, vu les accidents qui surviennent rapidement. Il faut l'admettre, y a plus d'accident que de survivants. Ce n'est pas être négatif, mais seulement réaliste ! « Tu as certainement raison. Peut-être que toutes ces étoiles représentent des personnes. » « Il y a plus de gens, que de lumières brillantes dans ce cas ! » Elle mit sa tête sur la sienne, avant de le retirer rapidement. Il n'allait pas manger sa tête, quand même. C'est peut-être le sujet qui avait changé d'emplacement. Il est vrai que parler de décédés n'est pas très gai, lui qui est sans arrêt gai et amusant. Il allait rapidement devenu pathétique et également triste. Ah ce n'est même pas réalisable, il devait ressembler à cet alien génial qui partait dans le TARDIS et qui allait dans l'espace et le temps. Il n'avait pas vu sa river, c'était triste cependant. Il aurait pu hurler « est-ce que tu es vivante river, ma femme déjantée ! » la plupart le regarderait de travers, en se demandant qui est ce malade mental qui se prend pour un  alien dans une série américaine. Ben il n'y a que Allistair, qui peut en être capable, mais il n'est pas vraiment stupide, ce n'est qu'une apparence, et il ne peut pas repenser à sa femme. Certes, il est un peu quand même en général.

La phrase surprenante de sa benjamine. Qu'est-ce qui peut expliquer qu'il ne serait « jamais » venue auparavant ? Mels n'aimait pas les engins qui planent, elle disait que ça se terminait de temps en temps par se « cracher ». Elle avait juste finalement. Quand l'engin a fini par se crasher sur une île désertique. Qu'est-ce que ferait l'alien à cet instant ? Il aurait pris le laser de sa veste, cela peut l'aider à remarquer des signes de vies humaines, animal et peut-être extraterrestre. Et appellerait le TARDIS. Il n'a pas de TARDIS, il n'a rien, que des débris d'engin, et du bateau. Il  était mal barrer. Il n'a pas pu être venu ici, vu qu'il ne savait pas qu'elle existait. Il a beau être ingénieur, mais l'intelligence c'est les « scientifiques » à ce qu'il dit. Il n'a même pas remis les pieds, et les mains dans un engin depuis une éternité déjà. « Tu étais déjà venu ici avant aujourd'hui ? » « Jamais ! Je ne savais même pas qu'elle existait ! Je ne suis jamais parti de la demeure depuis une éternité, c'est seulement pour ce départ du mariage que j'ai décidé avec ma femme de partir ! » Quel beau départ. Il aurait pas pu faire mieux, et même c'était quasiment inimaginable. Quelle vie quand même de venir s'écraser dans une île jamais « existante » et les gens ne savent pas qu'elle existe. C'est vraiment se fichait de leurs gueules ? Il n'y a pas mieux quand tu veux être un imbécile. Le beau cadeau de mariage, quand même. Il ne s'en est pas remis. Il aurait aimé revenir en arrière, mais ça n'arrive pas malheureusement. Il se met sur le sable en faisant l'ange, c'est envisageable avec le « sable ». Il ferme les yeux lentement, avant de dire : « tu ne me quitteras pas, mina ? » Il s'inquiétait, il avait peur de la perdre, sa femme, et ensuite sa benjamine il ne s'en remettra pas, et peut-être plus ca dépend de sa bêtise, et du tempérament.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Mer 7 Aoû - 14:12



Alli me disait que ce n'était pas bon de rester seule. Il pouvait parler lui, parce qu'il était seul lui aussi. D'ailleurs je venais de lui dire, j'avais également ajouté qu'il s'en fichait totalement de si j'étais en vie ou si je ne l'étais pas. Je disais ça pour rire, quoi que peut-être que sans le vouloir je disais la vérité. Peut-être qu'il s'en fichait vraiment de moi. Puis il m'avait rassuré en me disant qu'il serait triste sans moi. A sa réponse j'avais un petit sourire en coin que j'essayais de cacher. « C'est vrai ? Tu serais vraiment triste sans moi ? » Bien quoi c'était toujours bien de savoir qu'une personne tenait à vous. Savoir que si un jour il nous arrivait quelque chose, nous manquerions à certaines personnes. C'était plaisant. D'ailleurs, même si je ne voulais plus m'attacher aux gens j'étais énormément attachée à Alli, c'était plus fort que moi. D'ailleurs c'était pareil pour moi, si je n'avais plus Alli auprès de moi j'aurais été très triste, je pensais même que je ne m'en remettrais pas.

Nous étions tous les deux encore assis sur le sol. Nous étions en train d'observer les étoiles dans le ciel. D'ailleurs Allistair voulait savoir combien il y en avait. Je n'allais pas les compter ça aurait été bien trop long. Je lui avais donc répondu que je ne savais pas, qu'il y en avait beaucoup trop pour que je puisse les compter. Il y en avait des milliers d’après Alli. Il y en avait une pour chaque personne décédée à cause du crash et une pour sa femme. J'étais mal à l'aise, parler des morts ce n'était pas ce que je préférais. Je voulais absolument changer de conversation, même si je ne savais pas quoi dire. Je n'avais même pas répondu à sa dernière phrase qui était " Il y a plus de gens, que de lumières brillantes dans ce cas !", je ne savais pas quoi dire. Ce sujet me mettait vraiment mal à l'aise, en plus de ça, ça me rendait vraiment triste de penser à tout ces gens que j'avais perdu. Puis si nous avions continué cette conversation je me serais mise à pleurer et Alli n'aurait surement pas compris pourquoi et je n'avais aucune envie de lui dire ce qu'il m'était arrivée un an auparavant. C'était un secret et je voulais que personne d'autre ne soit au courant. Je ne voulais pas me faire plaindre. Je ne voulais pas non plus que les gens me parlent par simple pitié. Je voulais vraiment que ce moment tragique ne soit connu par personne. Même si parfois j'avais besoin de parler de ça avec quelqu'un pour me soulager un peu. J'aurais bien voulu parler de ma sœur, mais cela m'était vraiment impossible, rien qu'en pensant à elle j'avais envie de pleurer. Mais je n'avais pas le droit de me plaindre. Donc pour justement éviter de fondre en larmes il fallait que je trouve un truc à dire. Quelque chose qui n'avait aucun rapport avec ce que nous étions en train de parler. "Tu étais déjà venu ici avant aujourd'hui ?" Pourquoi je lui avais posé cette question ? Bien sur que non il n'était jamais venu ici. Cette île était perdue, personne ne la connaissait et lui il serait déjà venu là. Quelle idiote ! Je ne pouvais pas trouver meilleure phrase que celle-ci ? Il avait du trouver ma questions très étrange, il avait de quoi en même temps. Je devais passer pour une imbécile, sauf s'il avait compris que je voulais à tout prix changer de sujet. " C'était une question vraiment idiote, posée par une idiote " J'avais dit cette phrase tout doucement pour ne pas qu'il l'entende, mais en y pensant il l'avait peut-être entendu parce que j'avais parlé assez fort au final. Et puis après tout même s'il l'avait entendu, ce n'était grave je n'avais rien dit de méchant sur lui et je n'avais dit que la vérité.

Alli s'est allongé sur le sable avant de me demander si j'allais le quitter un jour. Question bête bien sur que non je n'allais jamais le laisser un jour. Après ses paroles je lui ai souris, puis je me suis allongée à côté de lui en posant ma tête sur son bras. " Jamais ! Je ne te laisserais jamais. Tu ne te débarrasseras pas si facilement de moi. Je serais bien trop triste sinon" Je savais que je m'étais interdit de m'attacher aux gens, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Le tout maintenant c'était de tout faire pour qu'il ne lui arrive jamais rien, de faire en sorte de ne jamais se disputer. Comme je lui disais si on venait à se quitter je serais réellement bien trop triste, c'était mon "frère" après tout et jamais je ne devais le laisser tomber. D'ailleurs lui non plus n'avait pas intérêt à me quitter. " Tu n'as pas intérêt à me laisser tomber un jour non plus. De toute façon je ne te laisserais pas faire. Mais si tu m'as posé cette questions c'est que tu as l'intention de me laisser tomber ? " Je m'emportais un peu, mais je voulais m'en assurer. Pourquoi il me posait cette questions aussi, il devait se douter que jamais, non jamais je ne l'abandonnerais. Je tenais tellement à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 364
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : matt smith.
√ PSEUDO : miyuki.
√ CREDITS : @inconnu (avatar)
√ AGE DU PERSONNAGE : 28 y. old
√ METIER : ingénieur informatique.
√ STATUT SOCIAL : veuf.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : me remettre de la mort de ma femme + reprendre une vie normal + regarder un coucher de soleil + sortir de cette île, vivant + manger des fruits exotiques + construire un radeau + danser dans un feu de camp + se baigner à poil (Womb)

MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Jeu 22 Aoû - 14:44

Comment pouvait-elle douter de ça ? Il avait toujours été là pour elle. Et elle croyait qu'il pouvait ne pas être malheureux de sa disparition. Il avait déjà vu un monstre manger Kit et Kat et d'autres compagnons. Il ne se permettrait pas de la perdre également. Il serait comme.. abandonné à son triste sort. Il prendrait son TARDIS et retournerait à ce moment pour la sauver. Il n'est pas question qu'il abandonné. Et le monstre il le zozotomise avec le laser, comme ça il touchera même pas à sa cadette. Oui il est méchant le prince. Surtout quand on s'en prend à son entourage. Il tapa la tête de sa sœur pour montrer qu'elle posait une question idiote, comme d'habitude, seulement d'habitude c'était inverse. Que voulez-vous ça change tout le temps « C'est vrai ? Tu serais vraiment triste sans moi ? » « Bien sûr que oui ! Et si jamais tu venais à disparaître ! Je te rechercherais ou partirait avec mon TARDIS pour empêcher cet accident. » Il ne faut pas le lancer dans ses délires. Il ne peut pas s'en empêcher. Il a toujours un truc à dire, ou même à déconner. Bon ça amuse, et ça fait rigoler les enfants. Mais toute chose à une fin cependant. Et là c'est venu tout seul en changeant de sujet. Le thème le plus original est décerné à Mina, concernant un séjour sur une île inconnu. Oui, faut avouer qu'elle était étrange sa question. Cependant cela ne l'empêchait pas de répondre. Même si ça rappelait d'ancien souvenir lointain qui date de longtemps ou même de très longtemps. Là elle n'avait pas tord quand elle disait : « C'était une question vraiment idiote, posée par une idiote » Il se mit à rigoler, pour montrer que ça ne faisait rien. Il ne savait pas trop quoi répondre de toute façon. Alors il ne pouvait pas inventer une connerie. A part, s'envoler en TARDIS pour quitter cette île. Et d'ailleurs, il est ou son engin volant là? Il ne l'a pas emporté avec lui? C'est quoi ce délire, il est tombé sur une île déserte, et il emporte même pas son TARDIS. Il répond quand on l'appelle. Oh désolé c'est une femme, "Sexy" comme ça qu'il appelle souvent d'ailleurs.

Le sujet prochain concernait la séparation. Il avait peur que s'ils repartaient, ben qu'elle recommence, en oubliant. Il avait déjà perdu sa femme. Sa sœur la pierre sur la tombe. Ou la cerise sur le gâteau. Peu importe. En tout cas, il lui tardait déjà d'entendre sa réponse, et de voir si elle allait la respecter. Une fois partie, on aurait pu changer d'avis. Voir même dire "wouaiiiii débarrasser de tout ces idiots, à moins la belle vie". Elle n'était pas comme ça, mais ne sait-on jamais : « Jamais ! Je ne te laisserais jamais. Tu ne te débarrasseras pas si facilement de moi. Je serais bien trop triste sinon. » « Même quand tu partiras ? et que tu voudras tout recommencer ? » Et le revoilà parano en train d'avoir peur de tout perdre comme ça. Comme si on claquait des doigts. Le sujet ne s'arrêtait pas là. Bien entendu, elle voulait savoir pour lui également. S'il allait abandonner. Quoique vu son discours, elle ne le lâcherait pas. Tu vois la femme accrochait au bord du TARDIS en train de hurler "NON TU NE M'AURAS PAS COMME CA" Ben voilà c'est Mina! Elle ne comptait pas le lâcher. Et même si lui en avait marre d'elle, et qu'il voulait rester seul pour déprimer, et repenser au passé comme il fait la plupart du temps. Bref en tout cas voilà ce qu'elle lui demanda : « Tu n'as pas intérêt à me laisser tomber un jour non plus. De toute façon je ne te laisserais pas faire. Mais si tu m'as posé cette questions c'est que tu as l'intention de me laisser tomber ? » « Tu fais peur là. Bien sûr que non, Mina ! Tu es ma sœur, donc pourquoi je t'abandonnerai ? A moins que tu me casses les pieds.. » Il se releva rapidement, et se mit à rigoler, en courant pour échapper à ses griffes d'acier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 469
√ PEPINS : 10
√ CELEBRITE : Karen Gillan
√ CREDITS : Arwene
√ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
√ METIER : photographe
√ STATUT SOCIAL : Célibataire
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash

MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Jeu 22 Aoû - 20:35

Je voulais savoir si il tenait réellement à moi. Savoir si il n'était pas somme toute ces personnes qui faisaient exprès d’apprécier les gens pour je ne sais quelle raison. Je ne pensais pas qu'Alli était comme ça, mais j'allais m'en assurer en lui posant la question. Quoi qu’il pouvait très bien me mentir, mais je l'aurais vu à son visage. J'attendais donc sa réponse avec impatience. Quand il m'avait répondu je m'étais mise à sourire. Lui et le docteur. Il n'avait pas l'air de mentir. Puis nous nous étions lancés dans une conversation qui était loin de me plaire. Je voulais à tout prix changer de sujet. Le seul problème c'était que je ne savais pas quoi dire pour changer de conversation. Il me fallait un truc, même un sujet idiot. Enfin je voulais un sujet même idiot, mais pas comme celui que je venais de faire. Lui demander si il était déjà venu ici. Bien sur. J'étais vraiment idiote. Personne n'était déjà venu ici. Cette île était connue par personne, mais le prince Alli serait déjà venu ici. Il aurait pu être déjà venu si il était vraiment le docteur, comme il le disait si souvent. Après avoir dit que j'étais idiote celui c'était mit à rire. D'accord ce n'était pas un rire moqueur, mais tout de même. " Vas-y moque toi de moi ! " Je disais ça pour rire bien sur.

Alli m'avait demandé si je comptais le quitter un jour. Non. Je n'en avais pas l'intention. Si c'était ce qu'il voulait il avait le temps de courir. " Quand on sera partis d'ici ce ne sera plus la même chose. Je retrouverais ma mère. Je ferais tout pour oublier ce que j'ai connu ici. Donc forcément... Forcément je t'abandonnerais. Je serais obligée. Sinon je ne pourrais jamais oublier cette île " En disant ces phrases j'avais un air très sérieux, mais je n'avais pas pu le garder bien longtemps. A peine terminée ma dernière phrase que je m'étais mise à rire. " Non plus sérieusement. Même quand on sera partis d'ici je ne t'abandonnerais pas. Tu es mon frère ! Non ? Tu crois vraiment que je pourrais abandonner mon frère ? " D'accord je gardais des mauvais souvenir de cette île, mais j'en gardais également de très bon. La plupart d'entre eux était avec Alli. Puis après quelques phrases de ma part Alli me disait que je lui faisais peur. Je ne savais pas que j'étais un monstre terrifiant. Puis il m'avait dit que j'étais sa sœur et qu'il n'avait pas l'intention de m'abandonner, enfin à une condition que je ne lui casse pas les pieds. Ce n'était pas mon genre. Loin de là. Puis Alli c'était mit debout avant de rire et de courir. Alors je faisais de même je m'étais mise à lui courir après. " Je te promet que si je t'attrape je te tue. " Au bout de quelques minutes à courir je n'en pouvais plus, j'étais épuisée. Je m'étais donc assise de nouveau sur le sol avant de me mettre à chanter. " Faites place, au Prince Ali ! Quelle grâce, le Prince Ali ! Bande de veinards, dégagez le bazar. Et vous allez voir, c' que vous allez voir. Venez applaudir, acclamer la Superstar ! Fêtez ce grand jour, clochettes et tambours, venez adorer l'idole ! Prince Ali, sa seigneurie, Ali Ababoua. A genoux, prosternez-vous, soyez ravis ! Pas de panique, on se calme ! Criez vive Ali, Salam ! Venez voir le plus beau spectacle d'Arabie. Prince Ali, plus fort que lui, je n'en connais pas. Qui vous porte d'Abu Dhabi, a bout de bras. Il a vaincu une armée, tout seul avec son épée ! La terreur des ennemis, c'est Prince Ali ! Il a cent trois chameaux et chamelles... Sont-ils pas mignons, Simone ? Des caravanes de paons, dix par van... Tout à fait Thierry, j'adore leur pull ! Des gorilles qu'ils protègent de leurs ailes. Ce zoo est un souk, corne de bouc ! C'est une super ménagerie ! Prince Ali, oui c'est bien lui, Ali Ababoua ! Quel physique, c'est magnifique, il est charmant. Il y a du monde au balcon, moi, j'ai du voile au menton. Et tout le monde s'évanouit pour Prince Ali. Venez voir ses deux cents singes persans. C'est payant, et pourtant, c'est gratuit. Serviteurs et esclaves travaillent pour lui, Fiers de le servir, c'est le plus grand, on lui obéit, et chacun donnerait sa vie, pour Ali ... Vive Ali ! Prince Ali, oui c'est bien lui, Ali Ababoua, est ici, pour votre fille, Si jolie. Voilà pourquoi, en cortège, cet amoureux vous assiège. Avec trente éléphants qui jouent les acrobates, des ours et puis des lions, au son du clairon. Ses quarante fakirs, sa batterie de chefs, ses oiseaux qui crient, Faites place, au Prince Ali ! " Cette petite chanson était dédiée à Alli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

√ COCKTAILS : 364
√ PEPINS : 0
√ CELEBRITE : matt smith.
√ PSEUDO : miyuki.
√ CREDITS : @inconnu (avatar)
√ AGE DU PERSONNAGE : 28 y. old
√ METIER : ingénieur informatique.
√ STATUT SOCIAL : veuf.
√ NAUFRAGE OU CRASH : crash
√ OCCUPATIONS : me remettre de la mort de ma femme + reprendre une vie normal + regarder un coucher de soleil + sortir de cette île, vivant + manger des fruits exotiques + construire un radeau + danser dans un feu de camp + se baigner à poil (Womb)

MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   Ven 23 Aoû - 13:30

"Quand on sera partis d'ici ce ne sera plus la même chose. Je retrouverais ma mère. Je ferais tout pour oublier ce que j'ai connu ici. Donc forcément... Forcément je t'abandonnerais. Je serais obligée. Sinon je ne pourrais jamais oublier cette île." Il la regarda avec des yeux tout rond. Elle comptait vraiment abandonné. Lui son grand frère. Le beau et puissant docteur. Après tout Amy a bien abandonné le docteur pour mourir avec Rory. Il se mit à faire la moue, en pensant qu'elle aurait pu également abandonner. Il est vrai que tout le monde voudrait oublier cette île. Oh il aurait remonté le temps pour empêcher le crash, en disant à sa femme qu'il a abandonné l'idée (a) Et si seulement cela pouvait être vrai. Il n'aurait pas cet enfer. Il serait chez lui avec sa femme, en train de regarder la télévision. Et de parler de leur futur enfant, qu'il porterait un mélange des deux noms. Il fit de gros yeux rond, avant de répondre : "Non sérieusement? Tu ferais ça à ton frère? J'ai le cœur brisé!" Comment bien dramatiser la situation. Elle s'était mise à rigoler. Oh alors c'était une plaisanterie. Bon faut maintenant réussir à lui faire prendre conscience, que ce n'était qu'une méchante taquinerie. Et ca ce n'était pas gagné encore. Il se mit à faire la moue comme d'habitude. Il n'arrêtera quand il aura compris. Ou pardonner pour cette situation. Il pardonnait rapidement. Il ne voulait pas se mettre tout le monde au dos. Il écouta donc ce qu'elle finit par avouer : "Non plus sérieusement. Même quand on sera partis d'ici je ne t'abandonnerais pas. Tu es mon frère ! Non ? Tu crois vraiment que je pourrais abandonner mon frère ?" Elle lui avait bien dit auparavant non? Et comment fera-t-elle pour le retrouver? Il reprendra sa vie comme auparavant. Il ne pourra pas rester longtemps dans leur domaine familial, ou sa femme vivait auparavant. Leurs parents ont du être anéanti, en apprenant leurs disparitions, et de plus quand il apprendra la mort de sa défunte femme. A ce moment, il reprendra son rôle de ingénieur, en guidant les autres membres de son équipe. Et essayera de reconstruire sa vie comme auparavant, sans pour autant chercher à se mettre en couple. Il ne voulait pas la remplacer. "Il faudra trouver une solution; Car on va reprendre notre ancienne vie. A un détail près : maintenant je suis veuf. Ce mots sonne bizarre de ma bouche."

Il s'était mis à la taquiner, en lui disant qu'il abandonnerait, si elle était chiante. Et chaque fois qu'il taquinait ou emmerdait quelqu'un, ou une femme pour le moment. La même phrase revient souvent sur les lèvres. Il avait rien fait mise à part s'amuser. Et voilà que déjà toutes les femmes de l'île le poursuivent. Le docteur aurait bien besoin de son TARDIS à ce moment. Il entendit crier au loin la benjamine répéter ce que Judith a dit dans la grotte récemment : "Je te promet que si je t'attrape je te tue." "Il faut que tu arrives à me rattraper." Et si il se fait rattraper, il ne fera plus son malin après. Il n'y a que lui pour sortir une phrase pareil. Le stéréotype des grands enfants. "viens m'attraper, si tu peux". Et dire qu'il a trente ans quand même. Il a peut être envie de rester gamin pour ne pas penser au malheur, et à tous ce qui aurait pu l'anéantir. Il continua sa course folle, quand il ne l'entendit plus courir. Les filles courent moins que les garçons. C'est un fait prouvé. Il fit demi tour quand il entendit chanter la chanson de Aladdin. Et plus précisément sa chanson. Il se mit à danser comme un idiot, pour montrer sa bonne humeur. Et il n'y a qu sa danse déluré qui pourrait réanimer la joie dans ce monde de dingue.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une discution à l'endroit le plus merveilleux | Allistair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quel merveilleux endroit ! [ N. de Pie & Nala ]
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» ce merveilleux mot Amitié
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE ROAD OF DESTINY. :: 
IT IS TIME TO HAVE FUN
 :: ~❈ le temps révèle toute chose ❈~ :: anciens rp
-